BFMTV

Canneséries: la Croisette bientôt à l'heure des séries

La ville de Cannes accueillera son premier premier festival des séries au printemps prochain. Au programme, une compétition officielle, des projections et des invités prestigieux, à l'image de son célèbre festival du film.

Des séries inédites, des projections publiques, l'héroïne de Borgen comme ambassadrice, plus le glamour et le soleil: Canneseries espère s'imposer dès sa première édition l'an prochain comme "le" festival international des séries, ont annoncé lundi ses organisateurs.

L'événement sera organisé pour la première fois du 4 au 11 avril 2018 sur la Croisette, un mois avant le Festival de Cannes, et parallèlement au Miptv, marché mondial qui réunit chaque printemps plus de 10.000 professionnels de la télé dans la ville azuréenne.

Des séries innovantes avec "une prime à la qualité"

L'équipe du festival de séries, présidé par l'ancienne ministre de la Culture Fleur Pellerin, a détaillé son projet lundi à l'occasion du Mipcom, autre grand marché international des contenus audiovisuels, organisé chaque automne à Cannes. Et le programme s'annonce riche: tout d'abord, une cinquantaine de projections gratuites de séries récentes ou plus anciennes seront proposées au grand public dans différentes salles de Cannes, dans le cadre de "Canneseries Addict".

Puis la "compétition officielle", au sein du Palais des Festivals, verra s'affronter dix séries inédites, choisies par un comité parmi tous les genres (à l'exception des séries pour enfants) et tous les pays. Un choix volontairement réduit pour donner une "prime à la qualité", a expliqué Albin Lewi, le directeur artistique.

Ces séries qu'il veut "innovantes" et pas "des copier-coller de séries existantes" (le programme complet sera annoncé un mois avant l'événement), pourront décrocher des récompenses lors d'une cérémonie diffusée en direct sur Canal+, avec un jury international et une montée des marches. Comme au Festival de Cannes, sauf que le tapis ne sera pas rouge mais dans une couleur "plus acidulée".

Trois autres séries inédites seront aussi présentées hors compétition, et des séries au format court (moins de 26 minutes) s'affronteront lors d'une journée baptisée "Canneseries Digital". Enfin "In Development", forum professionnel en partenariat avec le Miptv, permettra aux créateurs de séries de présenter leurs projets à des diffuseurs et financiers.

"Créer une alchimie"

Les organisateurs ont également annoncé avoir choisi comme marraine du festival la star danoise Sidse Babett Knudsen, connue pour les séries Borgen et Westworld et le film La fille de Brest, et qui a reçu un César en 2016 pour son interprétation dans L'Hermine de Christian Vincent.

"Elle est l'incarnation d'une exigence artistique et de la capacité à toucher un très large public" et "incarne parfaitement l'alchimie que nous essayons de créer à Canneseries", entre séries populaires et oeuvres d'auteur, a fait valoir Fleur Pellerin.

"L'idée de faire un festival de séries à Cannes, endroit mythique avec son festival de cinéma, m'a vraiment plu, et c'est toujours excitant de faire partie de quelque chose qui débute", a déclaré l'actrice danoise, qui se dit elle-même fan de comédies anglo-saxonnes comme 30 Rock, Parks and recreation ou Veep.

"On veut faire LE festival international des séries", a expliqué Benoît Louvet, son directeur général, qui espère attirer 30.000 participants. En s'appuyant sur "l'écrin de Cannes" et en s'adossant au Miptv, "on veut avoir la plus grande semaine de la télévision dans le monde".

Les initiateurs se montrent sereins face à la concurrence de Series Mania, autre manifestation jusqu'ici organisée à Paris, et qui se tiendra pour la première fois à Lille fin avril.

"On se focalise sur notre événement avec la volonté de bien travailler avec les autres festivals", a assuré le maire de Cannes David Lisnard, à l'origine de Canneseries, qui dit discuter régulièrement avec le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand, porteur du projet nordiste.

Nawal Bonnefoy avec AFP