BFMTV

Anthony Anderson, star de la série Black-ish, accusé d'agression sexuelle par une femme

Anthony Anderson le 25 juin 2018

Anthony Anderson le 25 juin 2018 - Kevin Winter - Getty Images North America - AFP

Sa victime présumée s'est décidée à parler des mois après l'incident, encouragée notamment par le mouvement de lutte contre les violences faites aux femmes, #MeToo.

Anthony Anderson est la dernière star en date à faire les frais du mouvement #MeToo. L'acteur vedette de la série télévisée Black-ish sur ABC (filiale de Disney) fait l'objet d'une enquête de la police de Los Angeles. Il est accusé d'avoir agressé une femme il y a plus d'un an, d'après la police et les médias américains.

"Un rapport de police, qui liste Anthony Anderson comme suspect, a été enregistré. L'enquête est en cours", a indiqué lundi un porte-parole du LAPD dans une déclaration écrite, sans donner de détails sur la date de l'incident, le lieu et le type d'accusation contre le comédien.

Il nie "sans équivoques" ces accusations

Une porte-parole de l'acteur de 47 ans, nommé aux Golden Globes et aux Emmy Awards pour sa performance dans cette comédie sur une famille afroaméricaine, a expliqué dans un e-mail à l'AFP:

"C'est malheureux que n'importe qui puisse faire une déposition à la police, que ce soit vrai ou faux. Les autorités n'ont pas contacté Anthony, ni aucun de ses représentants sur cette affaire", et le comédien "nie sans équivoques ces accusations".

D'après le site internet The Blast, qui cite des sources proches de l'affaire, Anthony Anderson est accusé d'agression sexuelle par une femme qui avait travaillé comme traiteur dans un événement qu'il organisait l'an dernier. La victime présumée s'est décidée à parler des mois après l'incident, encouragée notamment par le mouvement de lutte contre les violences faites aux femmes #MeToo.

Le site internet ajoute que l'acteur avait déjà été accusé de viol par une figurante sur le tournage du film Hustle and Flow, lauréat en 2006 d'un Oscar de la meilleure chanson, mais que les poursuites ont été abandonnées.

N.B. avec AFP