BFMTV
People

Séance de dédicaces de Miss France 2021 en Moselle: Sylvie Tellier réagit à la polémique

La présidente du Comité Miss France se défend après la polémique de ce week-end. Elle assure qu'Amandine Petit continuera d'assister à des événements publics, dans le respect des gestes barrières.

Malgré la polémique suscitée ce week-end par la séance de dédicaces de Miss France 2021, Amandine Petit, dans un centre commercial en Moselle, Sylvie Tellier assure que cette dernière continuera d'assister à des événements publics, dans le respect des gestes barrières.

"Enfermer Amandine chez elle, c'est non", martèle la présidente du Comité Miss France dans les colonnes du Parisien. "Nous ferons exactement comme Clémence Botino l'a fait l'an passé. Nous avons participé à des événements, à des élections locales, régionales, nous avons répondu à des invitations pour des séances de dédicaces, toujours dans le respect des normes sanitaires [...] Il n'est pas d'actualité d'interdire à Amandine de se déplacer, d'aller à la rencontre du public…"

"Miss France n'est pas l'organisatrice de l'événement"

Comme le précise Sylvie Tellier, le Comité qu'elle préside se contente uniquement d'organiser "l'élection de Miss France et le retour de la Miss chez elle, une fois qu'elle a été élue". C'est en effet aux organisateurs des événements auxquels Amandine Petit est invitée "de mettre en place toutes les structures nécessaires pour l'accueil du public":

"Nous avons volontairement reporté le retour d'Amandine en Normandie pour ne pas créer un événement qui, dans un contexte sanitaire, pourrait créer un regroupement de personnes", rappelle-t-elle. "Concernant la séance de dédicaces de samedi, nous ne sommes pas organisateurs. Nous avons accepté l'invitation du Républicain Lorrain. La gestion du public n'est pas de notre ressort. Mon collègue qui était sur place a constaté que toutes les mesures de sécurité et de distanciation sociale étaient mises en place. Nous travaillons depuis longtemps avec eux."

Les images de l'immense foule, certes masquée et distanciée, mais compacte, se pressant samedi dernier pour assister à une séance de dédicaces d'Amandine Petit ont suscité la polémique sur les réseaux sociaux, alors que la Moselle est particulièrement touchée par le Covid-19.

"Est-ce que c'est du bon sens, après neuf mois de restrictions, de sevrage de culture, de restaurants, d'animations, de proposer un 2 janvier, alors qu'on vient de resserrer un tour de vis avec un couvre-feu à 18 heures, d'organiser la venue de Miss France dans un centre commercial?", s'est interrogé le député LaREM de Moselle Christophe Arend sur BFMTV.

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV