BFMTV

Saoirse Kennedy Hill, petite-fille de Robert F. Kennedy, meurt à 22 ans

Robert kennedy en 1964

Robert kennedy en 1964 - Staff - AFP

La jeune femme, apparemment emportée par une overdose, avait parlé de son combat contre la dépression.

Saoirse Kennedy Hill, l'une des petite-filles de Robert F. Kennedy, est morte à l'âge de 22 ans. Elle a apparemment été victime d'une overdose dans la résidence familiale du Cap Cod, ont rapporté jeudi des médias américains citant un communiqué de la famille. Elle était la fille de Courtney Kennedy Hill et de Paul Michael Hill.

Selon le New York Times qui cite des proches de la famille, les services d'urgence ont été appelés jeudi après-midi pour intervenir à la résidence familiale de Hyannis Port (Massachusetts) où vivait Saoirse Kennedy Hill. La jeune femme a été emmenée dans un hôpital voisin et déclarée morte. Sa tante, Kerry Kennedy, lui a rendu hommage sur les réseaux sociaux. 

Robert F. Kennedy ("RFK") avait été assassiné en 1968 à l'âge de 43 ans, alors qu'il se présentait à l'élection présidentielle près de cinq ans après l'assassinat à Dallas de son frère, le président John F. Kennedy. Il avait eu dix enfants.

Selon le New York Times qui cite des proches de la famille, les services d'urgence ont été appelés jeudi après-midi pour intervenir à la résidence familiale de Hyannis Port (Massachusetts) où vivait Saoirse Kennedy Hill. La jeune femme a été emmenée dans un hôpital voisin et déclarée morte.

Combat contre la dépression

"Nos coeurs sont brisés par la perte de notre bien-aimée Saoirse", a dit la famille Kennedy dans un communiqué publié dans les médias américains. "Sa vie était remplie d'espoir, de promesses et d'amour".

Au lycée, Kennedy Hill avait raconté dans un journal d'élèves son combat contre la dépression. Selon le New York Times, elle a par ailleurs participé l'année dernière aux marches contre les armes à feu.

Malgré les tragédies qui l'ont frappée, la famille Kennedy demeure active en politique. Un petit-fils de RFK, Joe Kennedy III, a fait son entrée à la Chambre des représentants en 2013.

Benjamin Pierret avec AFP