BFMTV

Robe des Oscars: Meryl Streep accuse Karl Lagerfeld de diffamation 

Meryl Streep en mars 2014

Meryl Streep en mars 2014 - Robyn Beck - AFP

L'actrice américaine est très remontée contre le créateur de mode et estime qu'il a terni son apparition aux Oscars, qui se déroulent ce dimanche soir à Los Angeles.

La robe de la discorde. Vendredi, Karl Lagerfeld déclarait au magazine mode WWD être déçu de l'attitude de Meryl Steep. Le créateur racontait comment, après lui avoir demandé une robe Chanel pour la cérémonie des Oscars qui se tient ce dimanche à Los Angeles, elle avait finalement fait machine arrière faute de rémunération au profit d'une autre marque qui comptait la payer.

"Nous donnons des robes, nous en faisons, mais nous ne payons pas les célébrités", avait-il expliqué. 

Son apparition aux Oscars ternie 

Une révélation aussitôt niée par l'équipe de la star hollywoodienne, nommée dans la catégorie "Meilleure actrice". Le lendemain, Karl Lagerfeld a rapidement retiré ses propos assurant sur le site de WWD qu'il s'agissait d'un malentendu. "Je regrette cette controverse et souhaite mes meilleurs voeux à Meryl Streep pour cette 20e nomination", a-t-il communiqué. Trop tard pourtant: très remontée, Meryl Streep a contre-attaqué ce dimanche, elle aussi dans WWD

"En référence à cette déclaration de Monsieur Lagerfeld, il n'y a pas de controverse: Karl Lagerfeld, un célèbre couturier, m'a diffamée, moi, ma styliste et l'illustre créateur dont j'ai choisi de porter la robe, dans un important magazine. Magazine qui a publié cette diffamation sans vérifier les faits", a assuré la comédienne. 

L'actrice a déploré le fait que "cette histoire a fait le tour du monde" et continue de ternir, selon elle, son apparition aux Oscars. Meryl Streep a ajouté qu'elle attendait de véritables excuses de la part du directeur artistique de la maison Chanel.

"Je ne prends pas cet événement à la légère, et la déclaration de Karl Lagerfeld qui parle de 'malentendu' n'est pas une excuse. Il a menti, ce mensonge a été publié, et j'attends toujours", a-t-elle conclu.

N.B.