BFMTV

Rihanna, Cara Delevingne et Kim Kardashian demandent la libération d'une jeune femme emprisonnée

Rihanna, Cara Delevingne et Kim Kardashian

Rihanna, Cara Delevingne et Kim Kardashian - Christopher Polk - Getty Images North America - AFP / Cara Delavingne - Justin Tallis - AFP / Kim Kardashian - Thomas Samson - AFP

Les trois célébrités se mobilisent sur les réseaux sociaux pour alerter sur le cas de Cyntoia Brown, une américaine enfermée à 16 ans pour le meurtre d'un homme de 43 ans qui l'a payée pour obtenir ses faveurs sexuelles. À l'époque, la jeune femme était victime de proxénètisme.

Plusieurs célébrités internationales s'émeuvent du sort de Cyntoia Brown, jeune américaine condamnée en 2006 pour meurtre à l'âge de 18 ans. La jeune fille a été mise derrière les barreaux dans le Tennessee pour avoir abattu un homme de 43 ans en 2004, qui l'aurait payée pour avoir une relation sexuelle. Selon Fox 17 News, qui rapporte l'information, elle ne pourra accéder à la libération conditionnelle qu'après 51 années de prison. Elle sera âgée de 67 ans.

"Imaginez être victime de trafic sexuel par un proxénète (...). Vous avez été achetée par un prédateur sexuel de 43 ans qui vous a emmené chez lui (...) Vous trouvez enfin le courage de vous défendre" (...) peut-on lire sur un message relayé par Rihanna, Kim Kardashian et Cara Delevingne. "Vous êtes alors arrêtée et condamnée comme une adulte à une vie derrière les barreaux (...) C'est la vie de Cyntoia Brown."

Indignation et coup de projecteur

D'après le Tennessean, la jeune fille était bien victime de trafic sexuel. Elle était sous le joug de Kutthroat (littéralement, "coupe-gorge"), un trafiquant de drogue qui la forçait à se prostituer, la brutalisait et la menaçait avec des armes à feu. C'est dans ces circonstances qu'elle est montée dans le véhicule de Johnny Allen, un agent immobilier, l'a suivi chez lui puis dans son lit avant de l'abattre. Elle explique qu'en le voyant se baisser par-dessus le lit, elle a pensé qu'il allait s'emparer d'un des pistolets qu'elle avait repérés chez lui. 

"Avons nous changé la définition de justice?" demande Rihanna sur Instagram, tandis que Cara Delevingne dénonce un système "archaïque". De son côté, Kim Kardashian a annoncé sur Twitter avoir contacté ses avocats pour voir "ce qui peut être fait pour réparer ça".

Autant de messages qui jettent un nouveau coup de projecteurs sur ce fait-divers sordide. Une pétition mise en ligne sur le site MoveOn.org compte près de 210.000 signataires, avec un objectif fixé à 225.000. Fox 17 News souligne que la loi du Tennessee concernant la prostitution infantile a changé en 2011, cinq ans après la condamnation de Cyntoia Brown, rendant impossible d'accuser un mineur de prostitution.

B.P.