BFMTV

Paris: le musée Grévin profite de sa fermeture pour donner un coup d'éclat à ses statues de cire

Cette fermeture forcée de quatre mois est aussi l'occasion d'intégrer de nouvelles recrues.

Comme tous les autres espaces cultures, le musée Grévin, situé dans le IXe arrondissement de Paris, est fermé en raison de la pandémie. Alors, la direction en profite pour refaire une beauté aux célèbre statues de cire de l'établissement.

A l'atelier moulage, à l'étage, plusieurs artisans s'affairent minutieusement. Parmi eux, Carlos, qui restructure l'oreille d'un mannequin, qui a été usée par le temps et abimée par les doigts des visiteurs. "Les oreilles, c'est compliqué", assure-t-il sur BFMTV.

Une fois cette étape terminée, la tête part à l'atelier peinture. C'est alors au tour d'Éric de retoucher chaque accroc et détail du visage, afin de le rendre plus vivant. Aucune partie du corps n'est laissée au hasard: Jean-Luc, lui, travaille les cheveux avec une extrême précaution. "C'est cheveu par cheveu", explique-t-il.

Pressing, coiffure, et nouvelles recrues

Ces quatre mois de fermeture forcée permettent ainsi aux équipes de donner un coup de neuf au musée, sous la houlette de Patricia Girbeau, la responsable artistique.

"On déshabille les personnages, on met leurs vêtements au pressing, les coiffeurs en profitent pour remonter les têtes, les recoiffer, donner un coup de shampooing, refaire les mises en plis..." raconte-t-elle. "Les peintres en profitent pour faire des retouches peinture."

Cette fermeture est aussi l'occasion pour Yves Delhommeau, le directeur, d'intégrer de nouvelles recrues. Parmi elles, Cyril Lignac, Muriel Robin, Pierre Palmade ou encore Antoine Griezmann.

Nawal Bonnefoy avec BFM Paris