BFMTV

Pamela Anderson s'emporte contre Emmanuel Macron: "Qui est-ce qui déconne?"

Pamela Anderson le 8 juillet 2017

Pamela Anderson le 8 juillet 2017 - Thomas Samson - AFP

Pamela Anderson a réagi à l'ouverture du grand débat national et à la phrase polémique d'Emmanuel Macron sur les "gens en situation de difficulté" qui "déconnent".

L'actrice et militante pour la cause animale Pamela Anderson s'est exprimée au sujet de la crise des gilets jaunes. Vendredi sur Twitter, la star américano-canadienne a condamné une déclaration d'Emmanuel Macron lors du lancement du grand débat national. 

Mardi, le chef de l'État s'est exprimé devant le conseil municipal de Gasny, dans l'Eure, et a eu des mots qui ont déclenché la polémique:

"Une partie du traitement de la pauvreté (...) est dans un travail collectif très fin où il faut des travailleurs sociaux, où il faut des gens qui sont en situation de difficulté mais qu'on va davantage les responsabiliser car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent. Mais ils sont tous acteurs".

Une formulation pointée du doigt par la compagne d'Adil Rami:

"Le président Macron a lancé un 'débat national' sur les gilets jaunes, mais la première chose qu'il a faite est d'offenser la classe ouvrière en disant qu'elle 'déconne'", a-t-elle tweeté. "Le mépris pour les pauvres semble être l'unique succès de ce 'débat national' jusqu'ici."

Le débat, la Syrie et l'affaire Benalla

L'ancienne vedette d'Alerte à Malibu a également évoqué l'affaire Benalla:

"Au moment où le 'grand débat' devait commencer, Macron a annoncé qu'il maintient les troupes françaises en Syrie, tandis que son ancien aide à la sécurité est mis en examen pour l'usage abusif de ses passeports diplomatiques. Alors qui est-ce qui déconne, les gilets jaunes ou Macron lui-même?"

Et de conclure:

"Surtout, comment un vrai débat national peut se dérouler du haut vers le bas et pas du bas vers le haut sans discuter de tous les sujets, dont le mépris pour les pauvres par l'État français lui-même?" 
Benjamin Pierret