BFMTV

Natalie Portman a fait broder sur sa robe le nom des réalisatrices snobées aux Oscars

Plusieurs stars n'ont pas hésité à faire passer des messages politiques aux Oscars grâce à leurs tenues.

Le tapis rouge de la grande soirée des Oscars a été le théâtre d'un défilé de mode de stars qui n'ont pas hésité à faire passer des messages politiques grâce à leurs tenues. 

Natalie Portman, lauréate de l'Oscar de la meilleure actrice en 2011 pour son rôle dans Black Swan, a dénoncé subtilement l'absence de réalisatrices de la liste des nominations en arborant une cape Dior noire sur laquelle elle avait fait broder le nom de cinéastes selon elle écartées de façon injuste.

Ces noms incluaient Lorene Scafaria (Queens), Lulu Wang (L'Adieu), Greta Gerwig (Les Filles du docteur March) et Marielle Heller (Un ami extraordinaire). "Je voulais souligner de manière subtile les femmes qui n'ont pas été reconnues pour leur travail incroyable cette année", a justifié Natalie Portman.

L'absence des Filles du Docteur March

La Syrienne Waad al-Kateab, autrice du documentaire Pour Sama sur la vie dans Alep assiégée, arborait quant à elle une robe affichant des messages en arabe, dont: "Nous ne regretterons pas (d'avoir réclamé) la dignité".

L'Académie des Oscars a été une nouvelle fois critiquée cette année pour avoir sélectionné des candidats majoritairement masculins et négligé les femmes dans les catégories les plus en vue.

Cette année, les critiques se sont cristallisées autour de l'Américaine Greta Gerwig, réalisatrice du film Les Filles du Docteur March, que beaucoup voyaient figurer dans la liste des nominations pour l'Oscar de la meilleure réalisation.

Son absence, et surtout le fait que les cinq nominations dans cette catégorie soient pour des hommes, ont suscité une vive polémique. Kathryn Bigelow est l'unique femme à avoir reçu la statuette du meilleur réalisateur (en 2010 pour Démineurs). En 92 éditions, seules cinq femmes au total ont été en lice dans cette catégorie.

J.L. avec AFP