BFMTV
Musique

Youtube supprime les chaînes officielles de R. Kelly, reconnu coupable de crimes sexuels

Le chanteur R. Kelly arrivant pour une audience dans un tribunal de Chicago, le 7 mai 2019

Le chanteur R. Kelly arrivant pour une audience dans un tribunal de Chicago, le 7 mai 2019 - NUCCIO DINUZZO © 2019 AFP

La plateforme de partage de vidéos a supprimé les deux chaînes officielles du rappeur, R. Kelly TV et R. Kelly Vevo.

R. Kelly, reconnu coupable de crimes sexuels par un tribunal de New York le 27 septembre dernier, vient d'être banni de Youtube. Selon Bloomberg, la plateforme de partage de vidéos a supprimé les deux chaînes officielles du rappeur, R. Kelly TV et R. Kelly Vevo. "Le compte a été résilié pour violation des Conditions d’utilisation de YouTube", est-il indiqué sur les deux chaînes.

"Les actes odieux commis par R. Kelly justifient des sanctions qui vont au-delà des mesures habituellement appliquées, en raison d’un risque de préjudice généralisé", explique dans une note de service Nicole Alston, directrice du service juridique de Youtube. "En résumé, nous prenons cette mesure pour protéger nos utilisateurs comme le font les autres plateformes", précise-t-elle, ajoutant que "R. Kelly ne sera plus en mesure d’utiliser, de posséder ou de créer des chaînes YouTube".

Un porte-parole de Youtube a confirmé dans un communiqué la suppression définitive de ces deux chaînes, "conformément aux lignes directrices sur la responsabilité des créateurs". Comme le précise le site américain, le catalogue de R. Kelly est pour le moment encore disponible sur le service de streaming Youtube Music.

Le rappeur risque la prison à vie

Robert Kelly, a été reconnu coupable le 27 septembre dernier d'une série de crimes sexuels, dont celui d'avoir dirigé pendant des années un "système" d'exploitation sexuelle de jeunes femmes, dont des mineures.

Le chanteur de 54 ans, connu pour son tube mondial I Believe I Can Fly, a également été reconnu coupable par le jury du tribunal fédéral de Brooklyn du crime de "trafic sexuel".

R. Kelly était jugé depuis plus d'un mois notamment pour extorsion, exploitation sexuelle de mineur, enlèvement, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à 2018.

Comme c'est très souvent le cas dans la procédure pénale aux Etats-Unis, la condamnation à une peine de prison sera rendue bien plus tard, en l'occurrence le 4 mai 2022 pour R. Kelly déjà en détention provisoire. Il risque la prison à vie.

Nawal Bonnefoy avec AFP