BFMTV

Victoires de la musique: Bénabar dénonce une cérémonie "parfaitement corrompue"

Bénabar sur scène à Paris en décembre 2015

Bénabar sur scène à Paris en décembre 2015 - Kenzo Tribouillard - AFP

Le chanteur étrille la cérémonie de remise de prix, condamnant un fonctionnement qu'il juge biaisé.

On ne risque plus de voir Bénabar aux Victoires de la musique. Le chanteur, qui avait déjà évoqué ses réserves quant à la cérémonie, en explique les raisons ce samedi. Invité de l'émission On refait la télé sur RTL, celui qui vient de sortir l'album Indocile heureux dénonce une remise de prix "parfaitement corrompue":

"C'est une démocratie où il n'y aurait que les gens de gauche qui voteraient", analyse-t-il. "Et à tous les coups, vous avez un président de gauche (...) On savait tous - et ceux qui vous disent le contraire sont des menteurs - quel serait le palmarès des Victoires de la musique un an avant, à deux noms près. Ça ressemble à une démocratie où cinq ou six personnes choisiraient à la fois les candidats et les votants."

Edition politique

L'édition 2021 des Victoires de la musique a eu lieu le 12 février dernier à la Seine musicale. Plus politique que jamais, la soirée a fait la part belle aux revendications du monde du spectacle, mis à l'arrêt par les mesures anti-coronavirus.

"Tous ces gens-là qui donnent un point de vue sur les choses par rapport a leur blessure narcissique qui est toujours très grande, à l'image de leur ego (...) évidemment qu'on n'est pas essentiels. Si vous ne mangez pas, vous mourez. Si vous n'allez pas à un concert de Bénabar, vous ne mourez pas."

Il regrette également "qu'il n'y ait pas eu de Victoire de la scène": "Il y a des gens qui ont tourné cette année, c'est eux qu'il fallait récompenser. Il fallait récompenser un tourneur dans la difficulté plutôt que parler entre deux petits fours sur le plateau. C'était encore une fois la preuve d'un petit groupe qui a pris le contrôle et qui confisque en prétendant être 'la musique'. Ces gens-là ne parlent pas en mon nom."

"Il y a un mépris"

Enfin, il regrette "qu'il n'y ait rien eu pour les rappeurs, pour ceux qui font du métal... Il y a vraiment un mépris. Si tout le monde était respecté, le palmarès n'aurait pas été le même."

Bénabar avait déjà expliqué qu'il boudait les Victoires de la musique en février dernier, sur le plateau de l'émission On est en direct: "Ça fait plusieurs années que je demande à ma maison de disques de ne pas m'inscrire", avait-il déclaré, sans s'étendre. Le chanteur a été récompensé par la cérémonie en 2004 dans la catégorie "album de chansons, variétés de l'année" pour son disque Les risques du métier.

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV