BFMTV

Mort du grand chanteur soul Bill Withers, auteur de Just the two of us et Ain't no sunshine

Le célèbre auteur de soul music Bill Withers vient de mourir à l'âge de 81 ans.

Ain't No Sunshine, Just the two of us, Lean on me, Lovely Day... on ne compte pas les tubes écrits ou coécrits par Bill Withers. Le chanteur soul vient de s'éteindre à l'âge de 81 ans, de complications cardiaques, a indiqué sa famille à l'agence de presse Associated Press. 

"Nous sommes anéantis par la perte de notre cher mari et père. Un homme solitaire au coeur tourné vers le monde, avec sa poésie et sa musique. Il parlait avec honnêteté pour connecter les gens entre eux", a indiqué sa famille dans un communiqué.

Malgré une carrière brève - il enregistre seulement neuf albums dont un live mémorable, Live at Carnegie Hall, entre 1971 et 1985 -, Bill Withers a composé des chansons devenues des classiques. Ses morceaux ont été repris des centaines de fois. Notamment Ain't No Sunshine, extraite de son premier album Just as I am, en 1971, et dont se sont emparé Isaac Hayes, Michael Jackson, Paul McCartney ou Sting. Grandma's hands a inspiré de son côté No Diggity

De la marine à Michel Berger

Issu d’un milieu modeste, son père travaillait à la mine, Bill Withers n’a jamais réellement voulu devenir une star. Né avec un bégaiement, ce benjamin d’une fratrie de six enfants commence sa carrière en intégrant la marine de guerre des Etats-Unis.

Après neuf ans de bons et loyaux services, pendant lesquels il apprend à maîtriser son handicap, il change de branche et se lance, à la fin des années 1960, dans la musique. Le succès sera immédiat, dès 1971 et la sortie de Ain't no Sunshine. Suivront Lean on MeUse me, Grandma's Hands, I Can't Write Left Handed, Who Is He (And What Is He to You)?, Lovely Day, Just the Two of Us...

Très populaire dans les années 1970, le chanteur lutte cependant avec ses labels (Sussex Records, puis Columbia Records) pour obtenir ce qu'il souhaite. Au mitan de la décennie, alors que son contrat avec Sussex bat de l'aile, il efface dans un accès de colère un album entier ("ils ne m'avaient pas payé", commentera-t-il des années plus tard dans Rolling Stone).

Entre 1978 et 1985, alors que ses relations avec Columbia Records se tendent, il prend du recul et n'enregistre aucun nouvel album. Il s'investit dans d'autres projets, comme Just the Two of Us avec le saxophoniste Grover Washington Jr. ou encore l'album Dreams in Stone de Michel Berger.

"Je m’en suis pas mal sorti"

Bill Withers sort son dernier album, intitulé Watching You Watching Me, en 1985. Il refuse ensuite d'enregistrer de nouveaux disques, frustré par l'industrie musicale et le contrôle qu'elle exerce sur les talents. Il n'avait pas supporté que Columbia préfère miser sur Mister T, la star de L'Agence tous risques, que sur lui. 

Bill Withers n'avait pas pour autant pris sa retraite. Il avait continué à proposer de nouvelles versions de ses classiques et avait même reçu une nomination aux Grammy en 1987 pour une version inédite de Lean on Me. Il était sorti de sa retraite en 2017 avec une reprise de la star de la country Little Jimmy Dickens.

Très engagé politiquement, Bill Withers concevait ses chansons comme des hymnes racontant des petits bouts d'Amérique: "Bill Withers est, pour le public noir, le chanteur le plus proche de Bruce Springsteen", avait résumé dans les colonnes de Rolling Stone un de ses plus grand admirateurs, Questlove du groupe The Roots.

Intronisé en 2015 au Rock and Roll Hall of Fame, Bill Withers avait fait part de son étonnement: "Je ne suis pas un virtuose, mais j'ai pu écrire des chansons auxquelles les gens se sont identifiés. Je m’en suis pas mal sorti pour un gars né à Slab Fork en Virginie."

Jérôme Lachasse et Magali Rangin