BFMTV

Mort de Millie Small, la chanteuse du tube de 1964 My Boy Lollipop

Millie Small en 1973

Millie Small en 1973 - Capture d'écran YouTube

La chanteuse, retombée dans l'anonymat à la fin des années 1960, a participé à l'avénement du ska avec ce premier succès.

La chanteuse jamaïcaine Millie Small, connue pour le hit My Boy Lollipop sorti en 1964, est morte mardi à l'âge de 73 ans. Elle a succombé à un AVC, comme le rapporte son ancien producteur Chris Blackwell au Jamaican Observer, relayé par le Guardian

Expatriée à Londres à l'adolescence pour sa carrière, Millie Small s'est classée numéro 2 des charts britanniques et américains avec cette reprise de la chanteuse new-yorkaise Barbie Gaye. Rapidement retombée dans l'anonymat après ce premier succès, Millie Small a accédé à la postérité grâce au morceau: comme le rapporte Libération, My Boy Lollipop a participé à l'avénement du ska au Royaume-Uni. 

Courte carrière

Millie Small, qui avait adopté le nom de scène "Millie", n'est jamais retournée en Jamaïque. Comme le rapporte le Guardian, elle a connu un deuxième succès avec la chanson Sweet William en 1964, avant de quitter les projecteurs.

"Je me suis concentrée sur mon rôle de mère à partir de 1984, quand ma fille est née, et je mène depuis une vie heureuse et tranquille. Je dors, je rêve et je médite", confiait-elle en 2016. 

Dans une interview télévisée en 1987, elle s'est exprimée sur les années désargentées qui ont suivi son succès, durant lesquelles elle a vécu en auberge de jeunesse. Elle s'est installée à Singapour dans les années 1970. Elle a également assuré n'avoir jamais touché de royalties pour son tube. 

Benjamin Pierret