BFMTV

Mort à 25 ans de la rappeuse américaine Chynna

La rappeuse américaine Chynna

La rappeuse américaine Chynna - Capture d'écran YouTube - Chynna Rogers

La rappeuse américaine est morte mercredi à Philadelphie. Les causes de sa disparition sont pour l'instant inconnues.

La rappeuse américaine Chynna Rogers, plus connue sous son simple prénom Chynna, est morte mercredi 8 avril à son domicile de Philadelphie. L'auteure des morceaux Selfie et Glen Coco était âgée de 25 ans. Les causes de sa mort sont pour l'instant inconnues. 

"Chynna était profondément aimée et nous manquera terriblement", écrit sa famille dans un communiqué transmis à Fox News. Comme le rapporte Pitchfork, elle a démarré sa carrière en tant que mannequin à l'âge de 14 ans, au sein de la prestigieuse agence Ford Models. Elle s'est ensuite dirigée vers le rap; sous l'aile du producteur A$AP Yams, elle a rejoint le collectif de hip-hop A$AP Mob. 

Addiction aux opiacés

Après plusieurs singles remarqués entre 2013 et 2014, elle a sorti son premier EP I'm Not Here, This Isn't Happening en 2015. La suite de sa discographie sonne désormais comme un mauvais présage; en 2016, elle a sorti l'EP Music 2 Die 2 ("musique sur laquelle mourir"), suivi de In Case I Die First ("si je meurs en premier") en décembre dernier. Toujours d'après Pitchfork, Chynna avait parlé à plusieurs reprises de son addiction aux opiacés. 

Plusieurs artistes de hip-hop lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux. Le collectif A$AP Mob, mais aussi la chanteuse Kehlani, qui a publié de nombreux tweets dans la journée: "Je l'ai encore eue au téléphone ce matin! Mon coeur est totalement brisé", a-t-elle notamment écrit. "Quelle chance nous avons eue de t'avoir. Quelle lumière. Nous n'oublierons jamais. Je te le promets." "Repose en paix, baby girl", a écrit A$AP Rocky dans une story Instagram. 

Le nom de Chynna s'ajoute à la longue liste de cette nouvelle génération de rappeurs américains morts aux prémices de leurs carrières. Avant elle, le monde du hip-hop a pleuré les disparitions de Pop Smoke, qui a succombé à des blessures par balle en février dernier, et de Mac Miller et Juice WRLD, emportés par des overdoses en septembre 2018 et décembre 2019. Cette relève du rap américain évoque souvent dans ses textes la consommation de drogues et de médicaments, dont le Xanax, un antidépresseur.

Benjamin Pierret