BFMTV

Le rappeur Josh Stone accuse Ariana Grande de l'avoir plagié pour son tube 7 Rings

Ariana Grande et Josh Stone, qui la poursuit en justice

Ariana Grande et Josh Stone, qui la poursuit en justice - Captures d'écran YouTube

Josh Stone, un rappeur américain, assure que la chanteuse a copié l'un de ses titres de 2017 sur ce morceau sorti l'année dernière.

Ariana Grande a-t-elle puisé un peu trop d'inspiration chez un autre artiste pour son tube 7 Rings? C'est ce qu'affirme Josh Stone, auteur-compositeur et rappeur américain. Le jeune homme poursuit la chanteuse en justice pour violation du droit d'auteur, comme le rapportent plusieurs médias.

D'après Billboard, la plainte a été déposée jeudi à New York. Josh Stone, qui rappe sous le pseudonyme DOT, accuse la chanteuse d'avoir volé une partie de son morceau You Need It, I Got It, sorti en 2017 - deux ans avant 7 Rings. Il demande, entre autres, une compensation financière, estimant les gains générés par la chanson à 10 millions de dollars.

"Soit identiques, soit très similaires"

La plainte assure que deux musicologues ont conclu qu'il s'agissait probablement d'un plagiat du refrain et du crochet de la chanson de Josh Stone:

"D'un point de vue scientifique et musical, la structure rythmique (...), la durée du modèle musical et les paroles de 7 Rings sont soit identiques, soit très similaires à You Need It I Got It", peut-on lire.

D'après TMZ, Josh Stone assure avoir rencontré des responsables d'Universal Music Group en 2017, ainsi que Thomas Lee Brown, qui a travaillé avec Ariana Grande sur ses cinq albums. Il raconte avoir fait écouter la chanson lors de ces rencontres qu'elle lui avait plu.

L'année de tous les succès

Ariana Grande a connu de nombreux succès commerciaux l'année passée, et 7 Rings est l'un des principaux. La chanson est restée au sommet des charts américains pendant huit semaines. En février, la chanteuse occupait les trois premières places du classement avec trois titres différents (dont la fameuse chanson); une première depuis les Beatles en 1964

Ce n'est pas la première fois qu'Ariana Grande est accusée de plagiat par des artistes moins influents. En 2016, son tube Be Alright avait été comparé au morceau Firefly du producteur britannique Mura Masa. Début 2019, l'artiste russe Vladimir Kush l'avait poursuivie en justice en estimant qu'elle s'était inspirée de son travail pour le clip de God Is A Woman, comme le rapportait Pitchfork.

Benjamin Pierret