BFMTV

Julie et Camille Berthollet dénoncent les violences sexuelles dans le milieu de la musique classique

Les deux violonistes de 22 et 21 ans affirment avoir été témoins d'abus sexuels dans leur milieu.

Julie et Camille Berthollet, deux jeunes stars de la musique classique, affirment que leur milieu n'est pas épargné par les violences sexuelles. Les deux soeurs, l'une violoniste et l'autre violoniste et violoncelliste, témoignent de leurs expériences dans une vidéo de Loopsider

"Une des raisons pour lesquelles on parle maintenant c'est parce qu'on a eu une expérience de plus (...) récemment avec un chef d'orchestre qui s'est permis d'avoir des gestes totalement déplacés, de venir nous renifler dans le cou pour dire 'C'est pour voir quelle odeur ont les rousses', ou alors venir passer la main (dans le dos) devant les musiciens", explique Julie Berthollet, 22 ans. 

Les deux soeurs ont sorti plusieurs disques en duo depuis que la cadette, Camille (21 ans) a remporté la saison 1 de Prodiges en 2014. Elle raconte: "C'est un milieu où il y a beaucoup de choses comme ça. (...) C'est encore assez tabou je trouve. On voit qu'il y a plein de jeunes filles ou d'hommes qui ont peur de dire les choses en pensant qu'ils n'auront pas de carrière s'ils parlent."

"Des gestes déplacés"

Les deux soeurs détaillent "des actes tactiles totalement déplacés": "On se prend des gestes déplacés, ou une main qui traîne sur la jambe ou un regard super appuyé sur le décolleté", explique Julie Berthollet. "Ça nous rend triste, on peut avoir fait un concert super, on ressort et puis quelqu'un nous dit 'très jolie poitrine', ou 'très joli décolleté'."

Et de pointer du doigt le comportement de certains professeurs de musique: "Avec certains profs, on savait qu'on devait faire attention et ne pas aller en cours toutes seules. On connaît aussi des filles qui ont travaillé avec les mêmes profs que nous, qui étaient mineures et qui ont dû coucher avec le prof."

Parole libérée

Ces déclarations interviennent deux ans après les révélations de l'affaire Weinstein, qui ont mis au jour les violences sexuelles perpétrées à Hollywood. Les hashtags #MeToo et #BalanceTonPorc, qui en ont découlé, ont mis en évidence l'ampleur du problème, dans de nombreux secteurs. 

Ce n'est pas la premières fois que de telles révélations secouent le monde du classique. En mars 2018, le chef d'orchestre James Levine a été licencié du Metropolitan Opera de New York après des accusations d'abus sexuels. 

Benjamin Pierret