BFMTV

En Russie, Lara Fabian risque la prison à cause d'une de ses chansons

Lara Fabian sur scène à Las Vegas, en octobre 2010.

Lara Fabian sur scène à Las Vegas, en octobre 2010. - Ethan Millet - Getty Images North America - AFP

La chanteuse a confié au micro de RTL qu'elle allait "peut-être finir en taule" en Russie, pays où elle est pourtant très populaire, à cause de sa chanson La Différence.

Son tube Je t'aime est l'un des morceaux les plus chantés dans les karokés de Moscou. Mais bien qu'elle soit très populaire en Russie, Lara Fabian n'y est pourtant pas en sécurité. En cause, son titre La différence, sorti en 1996, et qui parle d'homosexualité. Invitée dans l'émission On a tellement de choses à se dire le weekend dernier sur RTL, la chanteuse a confié que l'interpréter sur le sol russe l'avait déjà mise en danger.

"Je ne la chante pas en anglais. Je la chante en français. Je l'ai chantée avec les magnifiques couples éphémères d'Olivier Ciappa derrière moi, j'avais des écrans et sur ces écrans je projetais les images. Et puis on a pris une énorme amende", a-t-elle raconté, assurant avoir été "menacée sévèrement". 

"Je l'ai fait pendant plusieurs années, Je sais que le dernier soir, il y avait des gens devant la porte qui attendaient. C'était très très chaud", a-t-elle ajouté. 

"Je vais peut-être finir en taule"

Lara Fabian vient de sortir son nouvel album Papillon, et prépare une tournée mondiale pour 2020 qui passera par la Russie. Aussi, elle admet réfléchir à cette "problématique", ne souhaitant ni se mettre en danger, ni "condamner tous les gens qui sont dans la salle, et dont beaucoup d'entre eux font partie" de la communauté gay pour ses prochains concerts.

"Pour la tournée qui vient, c'est une question qui se pose et que je devrais évoquer. Je vais peut-être finir en taule. Ça peut aller jusque là", a-t-elle lancé. "Que je la chante ou pas... on est en plein débat [...] Retirer cette chanson de mon répertoire, ce serait dire que je m'incline devant la peur. Mais je ne peux pas être téméraire, j'ai beaucoup de choses à protéger: mon intégrité en tant qu'être humain, en tant que maman et épouse". 

Mais l'idée de ne plus donner de concert en Russie n'est pas non plus une option envisagée par la chanteuse. "Les gens savent qui je suis et que je suis proche de cette communauté. Mais si le prix c'est de ne plus les voir, parce que je veux être trop téméraire ou trop arrogante... Le prix le plus cher à payer serait de ne plus aller voir les fans en Russie". 

Nawal Bonnefoy