BFMTV

Des paroles de "4:44" de Jay-Z jugées antisémites par une association juive américaine

-

- - Wikimedia Commons / Joella Marano

"Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi les Juifs détiennent la totalité des biens en Amérique?", rappe Jay-Z dans le morceau The Story of O.J., présente sur son nouvel album, 4:44.

Une semaine après sa sortie, des paroles de 4:44, le nouvel album de Jay-Z, sont accusés d'être antisémites par l'Anti-Defamation League (ADL), une association juive américain.

En cause, le couplet du morceau The Story of O.J.: "Vous voulez savoir ce qui est plus important que de dépenser son argent dans un strip club? Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi les Juifs détiennent la totalité des biens en Amérique? Voici comment ils y sont arrivés." (Ce qui donne dans la langue de Shakespeare: 'You wanna know what's more important than throwin' away money at a strip club? Credit/ You ever wonder why Jewish people own all the property in America? This how they did it.").

Une idée "odieuse et fausse"

Tout en concédant que Jay-Z n'avait pas "l'intention de promouvoir l'antisémitisme", puisqu'il "a utilisé sa célébrité par le passé pour dénoncer vivement les démons du racisme et de l'antisémitisme", l'ADL a tenu toutefois à dénoncer auprès de Rolling Stone les paroles: "l'idée que les Juifs 'détiennent la totalité des biens' dans ce pays et ont utilisé le crédit pour s'en sortir financièrement est odieuse et fausse", explique le porte-parole de l'association. 

Celui-ci poursuit: "Ces idées persistent dans la société depuis des des décennies et nous craignons que ces paroles puissent nourrir les stéréotypes sur les Juifs et leur supposé 'mainmise' sur la finance." Avant d'attirer l'attention de l'ADL, les paroles de The Story of O.J. ont suscité d'intenses débats sur les réseaux sociaux. Le manager de U2 et de Madonna, Guy Oseary, qui est de confession juive, a notamment posté sur son compte Instagram une photo de lui et du rappeur tout en livrant son interprétation du morceau. 

Un "compliment" au peuple juif selon le manager de U2

"Si vous lisez les paroles hors de leur contexte, je peux comprendre pourquoi les gens présument [que les paroles sont antisémites]", écrit Guy Oseary. "Mais si vous écoutez la chanson dans son intégralité, vous allez comprendre que la chanson exagère les stéréotypes pour démontrer une idée... La chanson est ponctuée par des stéréotypes des Afro-Américains. Le clip réalisé par Mark Romanek et Jay est rempli de stéréotypes exagérés des Afro-Américains... Le peuple juif NE détient pas la totalité des biens en Amérique. Jay le sait bien..."

Comme l'indique en effet Libération, The Story of O.J., qui "retrace l'évolution des conditions de vie des afro-américain, des champs de coton aux quartiers populaires", dénonce le racisme en s'inspirant des Onze Censurés, "une série de cartoons véhiculant des clichés racistes" diffusés dans les années 30.

Selon Guy Oseary, Jay-Z a voulu adresser un "compliment" au peuple juif et les montrer en exemple: "Il mentionne [dans The Story of O.J.] 'l'indépendance financière' comment étant son seul espoir. Si vous deviez choisir en exemple une communauté qui a fait de bonnes décisions financières et a obtenu l'indépendance financière, qui choisiriez-vous? Je ne suis pas offensé par ces paroles. Je les entends comme il a voulu qu'on les entende. Il a voulu donner du 'crédit' à une communauté qui supposément comprend ce que cela veut dire d'avoir du 'crédit'." Jay-Z n'a pas encore réagi.

Jérôme Lachasse