BFMTV

Liam Gallagher, Sting, Ed Sheeran: les stars britanniques accusent leur gouvernement d'avoir laissé tomber les musiciens

Ed Sheeran

Ed Sheeran - AFP

En raison du Brexit, les artistes du monde de la musique ne peuvent plus se déplacer librement pour leurs tournées dans l'Union européenne.

Elton John, Liam Gallagher, Ed Sheeran, Sting... Plus de 100 stars britanniques du monde de la musique ont accusé mercredi leur gouvernement d'avoir "honteusement laissé tomber" les musiciens, qui ne peuvent plus se déplacer librement pour leurs tournées dans l'Union européenne à cause du Brexit. Chanteurs pop, rockstars ou compositeurs, tous ont co-signé une lettre publiée par le journal The Times, dénonçant "le trou béant" auquel sont confrontés les musiciens.

La fin de la libre circulation entre le continent et le Royaume-Uni depuis le 1er janvier leur impose à présent d'obtenir des visas individuels avant de se déplacer dans tout pays de l'UE, entraînant aussi des coûts supplémentaires.

Londres et Bruxelles se renvoient la responsabilité de cette situation. Le gouvernement britannique a affirmé avoir fait des propositions à l'UE en vue d'arriver à "un accord ambitieux sur les déplacements temporaires des voyageurs d'affaires qui aurait couvert les musiciens", mais l'UE a refusé selon lui. Le négociateur européen sur le Brexit, Michel Barnier, a lui nié s'être opposé pendant les pourparlers à la libre circulation des musiciens, assurant avoir soumis à Londres "des propositions assez ambitieuses en matière de mobilité".

Des tournées non viables

Selon le journal britannique The Independent, c'est Londres qui aurait refusé une proposition standard de l'UE accordant une exemption de visa de trois mois aux artistes et créateurs, ce que Downing Street a démenti.

Selon les signataires de la lettre, les coûts supplémentaires engendrés par ces nouvelles formalités rendront "beaucoup de tournées non viables, surtout pour les jeunes musiciens émergents qui peinent déjà à garder la tête hors de l'eau en raison de l'interdiction de la musique live dans le cadre de la pandémie".

Mardi, la secrétaire d'Etat britannique chargée de la Culture, Caroline Dinenage, a assuré que la porte restait "ouverte" à de nouvelles discussions "si l'UE est prête à prendre en considération les propositions très raisonnables du Royaume-Uni".

Une pétition auprès du gouvernement et du Parlement britannique pour réclamer une exemption de visas pour les professionnels de la musique et artistes a recueilli plus de 263.000 signatures.

L'industrie musicale britannique est déjà ravagée par la pandémie de Covid-19 et les nouvelles restrictions ont repoussé sine die la perspective d'un retour dans les salles de concerts, des tournées et des festivals.

N.B. avec AFP