BFMTV

Coupe du Monde: quand la musique entre dans les stades

Shakira chantant lors de la cérémonie de clôture du Mondial 2014, au Macarena Stadium de Rio de Janeiro.

Shakira chantant lors de la cérémonie de clôture du Mondial 2014, au Macarena Stadium de Rio de Janeiro. - Adrian Dennis - AFP

Qui dit Coupe du Monde, dit hymne. Officiels ou non, ces morceaux ont enflammé les stades de football de façon parfois durable.

Quel est le point commun entre Shakira, Ricky Martin et Vangelis? Ils ont tous un morceau qui a été chanté dans un stade de football. A chaque événement sportif son hymne. La Coupe du Monde, qui commence ce jeudi 14 juin en Russie en a eu un paquet. Certains sont ancrés dans l'imaginaire collectif - la victoire des Bleus en 1998 est ainsi liée pour toujours au I Will Survive de Gloria Gaynor - alors que d'autres sont totalement tombés aux oubliettes de l'histoire du football et de la musique.

Les plus marquants

Les hymnes de football, c'est un peu comme les tubes de l'été, plus c'est ensoleillé et dansant, plus ça a des chances de marcher. La Copa de la Vida, interprété par Ricky Martin et écrit par Desmond Child et Robi Draco Rosa, est l'une des chansons officielles de la Coupe du Monde organisée en France, en 1998. Comment oublier un air aussi entraînant et ce refrain, assez facile à mémoriser, même pour les non-hispanophones: "Go, go, go/ Ale, ale, ale/Arriba va/El mundo está de pie/Go, go, go/Ale, ale, ale".

Difficile de dissocier le Mondial 98 d'une autre chanson: I Will Survive, de Gloria Gaynor, reprise par un groupe néerlandais, Hermes House Band, et hymne des Bleus... heureux vainqueurs de la Coupe du Monde.

En 2010, le Waka Waka de Shakira est du même acabit que La Copa de la Vida: un tube qui donne envie de se lever de sa chaise pour danser. Sous-titrée "This time for Africa", la chanson rend hommage à la première Coupe du Monde organisée sur le continent africain, puisqu'elle a lieu en Afrique du Sud.

Tout comme Hips don't lie, de la même Shakira (tellement fan des stades de foot, qu'elle a épousé le footballeur Gérard Piqué en 2010), choisi pour ambiancer le Mondial en 2006, en Allemagne (remporté par l'Italie).

En 2014, la chanteuse colombienne (accompagnée de Carlinhos Brown) remet ça pour le millésime 2014. C'est au son de son La la la que le Brésil organisateur perd la face... face à l'Allemagne par un mémorable 7-1 en demi-finale.

Cette année-là, Jennifer Lopez et Pitbull donnent également de la voix pour l'hymne officiel de la Fifa, We are one (Ola Ola), produit par le faiseur de tubes Dr Luke.

On n'a pas manqué d'hymne officiel, en 2014, puisque la FIFA a également dégainé Dar um Jeito (We Will Find a Way), interprété par Santana, Wyclef Jean, Alexandre Pires et le DJ Avicii. Le morceau a été joué lors de la cérémonie de clôture.

En 1990, c'est l'Italie qui organise le Mondial. La chanson est donc interprétée par les Italiens Edoardo Bennato et Gianna Nannini (connue depuis 1987 avec son tube, I Maschi, utilisé en France dans une publicité pour... des raviolis). Le morceau s'intitule Un'estate italiana (un été italien). C'est l'Allemagne qui remporta cette année-là la Coupe du Monde.

Les oubliés

On se souvient de 1982, et de la Coupe du monde jouée dans une Espagne post-franquiste et remportée par la Squadra Azzurra face à l'Allemagne. Et de la décevante défaite des Bleus de Michel Platini en demi-finale. Mais qui se remémore l'hymne officiel, sobrement intitulé Mundial '82 et interprété par Placido Domingo?

Même chose pour l'hymne de 1998. C'est Youssou N'dour et Axelle Red qui se collent cette année-là à l'hymne de ce Mondial remporté - ça personne ne l'a oublié - par la France. "C'est beau de voir tout ce monde qui joue", chantent-ils dans La cour des grands.

Les improbables

En 2002, c'est le Jean-Michel Jarre grec Vangelis, (auteur de la célèbre bande originale des Chariots de feu, mais aussi de celle de Blade Runner et Christophe Colomb) qui signe un hymne sans paroles, baptisé Anthem (Hymne) pour la Coupe du Monde jouée en Corée du Sud.

La chanson de Herbert Grönemeyer, avec Amadou et Mariam, Zeit dass sich was dreht (Celebrate The Day), pourrait également figurer dans la rubrique "les oubliés". Sorti en 2006 pour le mondial en Allemagne, le titre chanté en allemand, français, bambara et anglais n'a pas vraiment marqué les foules.

Magali Rangin