BFMTV

Coronavirus: Rock en Seine a organisé son "Festival des Festivals", avec un public réduit et masqué

Rock en Seine a organisé jeudi une soirée spéciale pour remplacer son édition 2020, annulée à cause de la pandémie.

Rock en Seine a plié mais ne s'est pas laissé abattre. Annulé comme tous les grands festivals de l'année à cause du coronavirus, l'événement annuel a néanmoins proposé une soirée aux amoureux de la musique: jeudi soir, sur le Domaine National de Saint-Cloud (où ils sont tient habituellement), a été organisé le Festival des Festivals, un concert durant lequel de nombreux artistes se sont succédé.

L'ambiance était évidemment particulière: le nombre des spectateurs était limité à 1500 et chacun était obligé de porter un masque. Mais c'était l'occasion de délivrer un message fort, à l'heure où le spectacle vivant peine à redémarrer:

"(Nous voulions) témoigner pendant cette soirée de l'énergie de tous les festivals en France cet été", explique Emmanuel Hoog, président de Rock en Seine, à BFMTV.

Programmation variée

La programmation avait de quoi ravir tous les goûts: Catherine Ringer, Alain Souchon, Hatik, Jeanne Added, Camélia Jordana, Dadju, Philippe Katerine, Jane Birkin.... pour ne citer qu'eux. Les places étaient gratuites, et l'événement était diffusé en direct sur France 2, France.tv et France Inter.

Pomme, récompensée en février par la Victoire de la musique de l'album révélation, faisait partie des artistes qui se sont produits. Elle confie sur notre antenne l'impact que peut avoir une année sans festival sur la carrière d'un jeune artiste:

"Il y a plein de gens qui te découvrent et qui ne t'ont jamais entendu avant, et qui te suivent et qui achètent ton album. Moi je n'ai pas eu ça cet été, et il y a plein d'autres artistes qui ont été privés de ça."

Benjamin Biolay, lui, relativise: "Il s'est déjà passé des choses pires, dans l'histoire de l'humanité. L'ochestre a continué à jouer sur le Titanic. Il faut s'adapter."

En coulisses, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot est venue échanger avec le monde du spectacle: "C'est un secteur sinistré, dévasté. C'est un secteur qui a besoin d'aide", nous a-t-elle déclaré. "Il faut que les spectateurs reviennent dans le salles." Plus de 200 millions d'euros seront débloqués pour les produceurs et festivals privés.

Philippe Dufreigne, avec Benjamin Pierret