BFMTV

Après l'annonce du couvre-feu, Marie-Claude Pietragalla appelle à la solidarité des artistes

Détail de l'affiche du spectacle de Marie-Claude Pietragalla

Détail de l'affiche du spectacle de Marie-Claude Pietragalla - Théâtre de la Madeleine

La danseuse et chorégraphe Marie-Claude Pietragalla doit fêter ses quarante ans de scène au 12 novembre au théâtre de la Madeleine.

La danseuse et chorégraphe Marie-Claude Pietragalla doit fêter ses quarante ans de scène avec le spectacle La Femme qui danse, du 12 novembre au 31 décembre au théâtre de la Madeleine.

L'instauration d'un couvre-feu en Île-de-France de 21 heures à 6 heures, mis en place dès samedi, et ce jusqu'à décembre, ne vient pas bouleverser ses projets (son spectacle débute à 19 heures et se termine à 20h15), mais lui donne envie de lancer un appel à la solidarité, raconte-t-elle à BFMTV:

"Avant de penser à ma personne, j'ai envie de penser à toute la profession, à tous les artistes - qu'on soit chanteur, comédien, danseur, musicien -, à tous les techniciens et les prestataires. Toute cette scène qui fait vivre le spectacle vivant. C'est un coup terrible. Je pense à eux, parce qu'il va falloir qu'on soit soudé. C'est un appel à la solidarité. Les artistes, on peut être très fort quand on est ensemble sans oublier qui que ce soit sur le bas-côté."

"Manquer d'air"

Marie-Claude Pietragalla a été "un peu abadourdie" par l'annonce du couvre-feu: "On a un peu une gueule de bois. Les théâtres ont été les derniers à rouvrir. J'ai la chance de me produire toute seule sur scène. Mais derrière, il y a tout un travail d'équipe. On se sent complètement démunis. C'est fragiliser cette profession."

"Je pense que la ministre [de la Culture Roselyne Bachelot] va faire tout ce qu'elle peut pour être derrière les artistes", ajoute-t-elle. "Mais que faire quand il y a un couperet qui tombe comme ça? [Il faudrait] peut-être assouplir ce couperet. On ne peut pas avancer ces spectacles. Les gens travaillent. C'est compliqué. On a l'impression d'être pris entre deux murs, de manquer d'air."

Une situation que Marie-Claude Pietragalla déplore dans la mesure où "tous les théâtres font attention au protocole sanitaire. Tout est fait pour que le public vienne au théâtre sans risque." Avec son spectacle La Femme qui danse, elle veut entrer "en résistance" face à la pandémie, et inviter le public à "voir le monde sous un autre prisme": "Je veux proposer au public de l'imaginaire, du rêve, peut-être de la poésie."

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV