BFMTV

Madonna irrite le Malawi

Madonna étale sa générosité  l'égard du malawi sur les réseaux sociaux.

Madonna étale sa générosité l'égard du malawi sur les réseaux sociaux. - -

Le gouvernement du Malawi a critiqué la chanteuse américaine Madonna, qui semblait attendre un traitement de VIP et de la "gratitude" lors de sa récente visite dans le pays.

Entre Madonna et le Malawi, c'est l'incompréhension. La star, qui vante sur les réseaux sociaux sa générosité à l'égard du pays d'Afrique australe, trouve le pays bien ingrat. Et s'offusque qu'on lui ait refusé, lors de sa dernière visite la semaine dernière, l'accès à la zone VIP de l'aéroport de la capitale.

La chanteuse, qui a adopté un petit garçon au malawi en 2006 et une petite fille en 2009, se plaît depuis à jouer les bienfaitrices, finançant la construction d'écoles à coups de millions de dollars.

Mais le gouvernement malawi boude la générosité auto-proclamée de la star, indiquant: "qu'elle dise à la terre entière qu'elle fait construire des écoles au Malawi alors qu'en fait elle a simplement contribué à la construction de salles de classe n'est pas compatible avec les manières de quelqu'un qui pense mériter d'être accueilli officiellement".

"La bonté est gratuite et anonyme"

Il était "étrange et déprimant" de constater que la star semblait vouloir que le Malawi soit contraint "pour toujours à une obligation de gratitude" parce qu'elle a adopté deux enfants malawites, a déclaré le gouvernement de la présidente Joyce Banda dans un communiqué de quatre pages diffusé mercredi soir.

"La bonté, dans son acception ordinaire, est gratuite et anonyme", ajoute-t-il. "Si elle ne peut pas être gratuite et silencieuse, ce n'est pas de la bonté, c'est autre chose. Cela s'apparente à du chantage".