BFMTV

Lindsay Lohan joue aux Lego pour échapper à la prison

Lindsay Lohan en avril 2014  Coachella.

Lindsay Lohan en avril 2014 Coachella. - Araya Diaz - Getty Images - AFP

Pour échapper à la prison, Lindsay Lohan a effectué une centaine d'heure de travaux d'intérêt général dans un centre pour enfants à New York.

Pas de prison mais des travaux d'intérêt général dans un centre pour enfants. La starlette hollywoodienne Lindsay Lohan a échappé à la prison en accomplissant plus de 100 heures de travaux d'intérêt général dans le cadre d'une affaire d'accident de voiture où elle était accusée d'avoir menti à la police, selon le procureur mercredi.

Début mai, un juge avait menacé la comédienne d'une peine de prison ferme si elle n'accomplissait pas dans les trois semaines ces travaux d'intérêt général (TIG) auxquels elle avait été condamnée. A l'époque, elle n'avait accompli que neuf heures de TIG.

"Trop mignon!!"

"Je pense qu'elle a rempli avec succès son obligation de service communautaire vis-à-vis de la cour", a estimé mercredi le procureur de Santa Monica, Terry White. Lindsay Lohan, qui habite à Londres, s'est acquittée de sa dette en travaillant dans un centre communautaire pour enfants à New York.

La starlette de 28 ans avait posté la semaine passée sur Instagram la photo d'une construction pour les enfants, avec en légende: "Nous avons construit ça pour les enfants aujourd'hui! Trop mignon!!".

Elle avait été condamnée en 2013 à 240 heures de travail communautaire après un accident survenu le 8 juin 2012 à Santa Monica (banlieue ouest de Los Angeles) sur l'autoroute qui longe l'océan Pacifique.

A l'arrivée de la police, Lindsay Lohan avait assuré qu'elle n'était pas au volant. Un mensonge, selon l'enquête. L'actrice était poursuivie pour obstruction à agent, fausses déclarations et conduite imprudente. Le tribunal l'avait aussi condamnée à 90 jours de cure de désintoxication à la drogue, et à 18 mois de consultations psychiatriques, pour une durée totale de deux ans de mise à l'épreuve.

En février, elle a été condamnée à 125 heures de TIG supplémentaires, le juge doutant du fait qu'elle avait rempli les termes de la sentence prononcée initialement.

la rédaction avec AFP