BFMTV

Liliane Bettencourt: quand la femme la plus riche du monde était au cœur d'une saga judiciaire

Liliane Bettencourt à l'Elysée à Paris en 2007

Liliane Bettencourt à l'Elysée à Paris en 2007 - Patrick Kovarik - AFP

Liliane Bettencourt, héritière du géant des cosmétiques L'Oréal, est morte ce jeudi à l'âge de 94 ans. Ces dernières années, c'est son amitié avec François-Marie Banier, transformée en véritable feuilleton judiciaire, qui l'avait placée sous les projecteurs.

Sa fortune est estimée à 40 milliards de dollars. Selon Forbes, elle lui permettait de revendiquer le titre de "femme la plus riche du monde". Liliane Bettencourt est morte ce jeudi à l'âge de 94 ans. Toute sa vie, la 14e fortune du monde a inévitablement attiré les convoitises de certains "amis" pas forcément bien attentionnés. C'est ainsi qu'est née "l'affaire Bettencourt", un feuilleton impliquant notamment des personnalités comme le photographe François Marie-Banier.

Cette saga judiciaire aura duré presque dix ans. Elle commence véritablement le 19 décembre 2007 quand Françoise Bettencourt-Meyers, fille de Liliane Bettencourt, porte plainte pour "abus de faiblesse" contre François Marie-Banier, soupçonné d'avoir indûment reçu des centaines de millions d'euros de dons.

Proche et ami intime de l'héritière de L'Oréal, le photographe s'était notamment rapproché de Liliane Bettencourt en 1987, pour son premier livre de photos que celle-ci sponsorisait. La même année, il avait fait le portrait de la milliardaire figurant dans le magazine Egoïste, faisant naître alors une profonde amitié.

Un "accord" trouvé en 2017

Après la plainte, une enquête est ouverte par le parquet de Nanterre pour savoir dans quelle mesure François-Marie Banier a profité des largesses de Liliane Bettencourt, dont les proches s'inquiètent de son emprise, mais l'enquête est classée sans suite. Entre-temps, des enregistrements pirates réalisés en 2009 et 2010 par Pascal Bonnefoy, majordome de Liliane Bettencourt, sont dévoilés et soulèvent la question de savoir si l'héritière de L'Oréal est psychologiquement fragile et influençable. Ces enregistrements mettent également en cause Eric Woerth, trésorier de l'UMP, soupçonné d'avoir reçu de l'argent liquide pour la campagne de Nicolas Sarkozy.

En 2011, François-Marie Banier et son compagnon Martin d'Orgeval sont mis en examen, notamment pour abus de faiblesse. Le photographe est renvoyé en correctionnelle en 2013 avec neuf autres prévenus, dont Eric Woerth et Patrice de Maistre, le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt. François-Marie Banier est condamné en première instance à trois ans de prison, dont six mois avec sursis, 350.000 euros d'amende et 158 millions d'euros de dommages-intérêts à Liliane Bettencourt. Martin d'Orgeval est condamné à 18 mois de prison avec sursis. Patrice de Maistre, lui, est condamné à 30 mois de prison, dont 12 avec sursis, et 250.000 euros d'amende. Il renoncera le 29 octobre à faire appel. Enfin, Eric Woerth est relaxé.

En 2016, François-Marie Banier est finalement condamné en appel à quatre ans de prison avec sursis et 375.000 euros d'amende pour "abus de faiblesse". La cour supprime les dommages-intérêts. Quelques mois plus tard, en août 2017, le photographe et la fille de Liliane Bettencourt parviennent finalement à passer un "accord" pour mettre fin à leurs "litiges", comme le mentionnait le réquisitoire de non-lieu pris par le parquet de Paris, dans le volet secondaire de l'affaire Bettencourt. Le photographe accusait alors Françoise Bettencourt-Meyers d'avoir fait pression pour obtenir de faux témoignages contre lui.

"Est-ce que vous regretteriez d'être trop généreux?"

Affaiblie par la maladie, placée sous tutelle, Liliane Bettencourt se tenait en retrait de la scène publique depuis 2012, année au cours de laquelle elle a quitté le conseil d'administration de L'Oréal et tout rôle dirigeant au sein du groupe. En 2011, dans un entretien sur M6, la milliardaire avait évoqué l'affaire la concernant et dans laquelle sa famille se déchirait. Elle estimait d'ailleurs que l'affaire était devenue une "obsession" pour sa fille et celle-ci les avait alors "éloignées".

"Je ne sais pas si je pourrais parler avec elle. Quand les choses sont cassées avec quelqu'un, comment trouvez-vous le verbe? On n'a plus le même langage", résumait-elle.

Quant à sa générosité excessive, notamment envers François-Marie Banier avec qui la relation était rompue, Liliane Bettencourt ironisait: "Est-ce que vous regretteriez, si vous aviez la possibilité, d'être trop généreux?"

Fabien Morin avec AFP