BFMTV

Le scandale qui a coûté 3 millions d'abonnés à James Charles, la star du make up sur YouTube

Tati Westbrook et James Charles, les deux anciens amis

Tati Westbrook et James Charles, les deux anciens amis - Capture d'écran YouTube - Tati

Le jeune YouTubeur star voit ses fans lui tourner le dos par millions depuis une vidéo dans laquelle son ancienne mentor dresse de lui un portrait peu reluisant.

Le monde de la beauté numérique tremble depuis vendredi. James Charles, star des YouTubeurs spécialisés dans les cosmétiques, est tombé en disgrâce et a vu son nombre d'abonnés fondre comme mascara au soleil.

Les hashtags "James Charles is Over Party" et "James Charles is Cancelled" ("James Charles est fini" et "James Charles est annulé") ont inondé les réseaux sociaux au cours du week-end. Celui qui comptait plus de 16 millions d'abonnés sur sa chaîne YouTube a vu pas moins de 3 millions d'entre eux lui tourner le dos en moins d'une semaine. Parmi eux, les soeurs Kardashian, Ariana Grande ou encore Katy Perry.

À 19 ans, James Charles est au coeur d'un scandale retentissant qui ravirait n'importe quel consommateur de feuilletons pour ados. Il est question ici de trahison, d'amitié brisée, de beaucoup, beaucoup d'argent et, dans un registre plus sombre, d'accusations d'abus sexuels.

Il était une fois sur YouTube

Tout commence il y a environ trois ans lorsque Tati Westbrook, alias GlamlifeGuru sur les réseaux sociaux, repère le talent du très jeune James Charles et le prend sous son aile. Selon de nombreux médias américains, la YouTubeuse de 37 ans a joué un rôle déterminant dans l'ascension fulgurante de l'artiste maquilleur.

Ils ont toujours affiché des liens d'amitié très étroits depuis. C'est notamment le jeune homme qui a été choisi pour la maquiller le jour de son mariage. "Ton talent vient d'un autre monde', écrivait-elle alors. "Tu es encore plus impressionnant et unique en tant que personne. Je te garde près de moi comme ami pour toujours."

Après trois belles années d'une amitié abondamment documentée sur les réseaux sociaux à grands coups de posts Instagram et de vidéos YouTube, les choses se sont gâtées en avril dernier durant le festival de Coachella. Comme le détaille Buzzfeed, James Charles a fait de la publicité pour Sugar Bear Hair, des pilules censées renforcer les cheveux. Le jeune homme explique que ce coup de pub sert à retourner une faveur à la marque, qui aurait assuré sa sécurité face à la foule de Coachella. Problème: il s'agit d'un concurrent direct de la marque de Tati Westbrook, Halo Beauty, que James Charles n'a jamais mise en avant sur ses réseaux. Première trahison. 

Tati Westbrook réagit de manière cryptique dans une story Instagram, consultée par Buzzfeed. L'oeil rouge, elle déclare face à la caméra que "Chacun dit ce qu'il a besoin de dire et utilise ce qu'il a besoin d'utiliser, et j'en ai eu assez."

Bye sister

James Charles se raccroche aux branches avec un communiqué publié sur les réseaux sociaux, déclamant son amour pour Tati et sa gratitude envers elle: "Je suis dévasté d'avoir fait du mal à quelqu'un que j'aime sincèrement et pour qui j'ai un respect sans limites."

Le coup de grâce est porté à James Charles vendredi dernier, avec une vidéo postée par Tati. Dans Bye Sister ("Au revoir ma soeur"), Tati règle ses comptes pendant 43 minutes, expliquant point par point les griefs qu'elle a à faire à celui qui n'est, visiblement, plus sa soeur. 

Tati Westbrook lui reproche notamment de ne pas l'avoir prévenue qu'il ferait de la pub pour Sugar Bear Hair, et explique qu'il a toujours prétendu refusé de promouvoir Halo Beauty sur ses réseaux "parce qu'une partie de son audience est composée d'adolescents et ça ne serait pas approprié". Elle lui reproche d'avoir publié des excuses par calcul plus que par remord - et donc de ne s'intéresser "qu'à son image". Surtout, elle assure qu'il a été en contact avec des chaînes YouTube populaires afin de donner sa version de l'histoire.

"Il s'agit de plus que d'un post sponsorisé", précise-t-elle par ailleurs. "Il se passe beaucoup de choses chez James Charles que je ne soutiens pas, avec lesquelles je suis en désaccord." 

Elle accuse alors le jeune homme d'être trop entreprenant avec les hommes qui ne s'intéressent pas à lui. "Tu as encore essayé de convaincre un homme hétérosexuel qu'il est gay (...) C'est dégoûtant de manipuler la sexualité de quelqu'un, surtout lorsqu'ils arrivent à l'âge adulte et qu'ils ne sont pas encore sûrs de tout." 

"Tu utilises ta notoriété, ton pouvoir, ton argent pour jouer avec les émotions des gens", poursuit-elle. "Tu menaces de les ruiner, de les embarrasser, et tu fais ça pour qu'ils se comportent sexuellement en ta faveur, même s'ils sont hétéros, et ce n'est pas normal."

Excuses et larmes de crocodile

James Charles a lui aussi publié une vidéo explicative, sensiblement moins longue. Voix blanche, regard fatigué et peau vierge de tout artifice, il présente en 8 minutes ses excuses à Tati Westbrook et son époux, qu'il remercie pour leur soutien. Concernant son rapport aux garçons, il explique s'être retrouvé dans "des situations spéciales et bizarres (...) et j'ai appris à la dure la manière d'interagir avec les garçons qui m'intéressent et ceux à qui je ne devrais pas parler." Quoi que ça veuille dire. Il conclut en clamant son amour pour sa propre mère, les yeux pleins de larmes.

Les deux vidéos ont été vues près de 40 millions de fois chacune, et la seconde n'a pas réussi à limiter l'impact de la première. James Charles ne compte "plus que" 13,5 millions d'abonnés. Tati Westbrook, elle, voit sa chaîne exploser et approche des 4 millions de followers en plus. 

Benjamin Pierret