BFMTV

Le père de Lady Gaga critiqué après avoir lancé une cagnotte pour payer les employés de son restaurant

Lady Gaga à New York pour le 90ème anniversaire de Tony Bennett, en 2016 -

Lady Gaga à New York pour le 90ème anniversaire de Tony Bennett, en 2016 - - Jamie McCarthy - AFP

Le père de Lady Gaga a lancé une cagnotte pour pouvoir payer les employés de son restaurant, s'attirant de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

Les parents de Lady Gaga ont besoin de vous. Joe Germanotta, le père de la chanteuse qui possède à New York un restaurant italien nommé Joanne Trattoria, a ainsi fait appel à la générosité du public pour pouvoir payer ses employés.

"Une aide financière"

"Je fais de mon mieux, mais nous avons fermer Joanne pour le mois. Notre équipe a besoin d'une aide financière", écrit donc Joe Germanotta sur les réseaux sociaux, avec un lien vers une cagnotte sur le sit Gofundme.

L'objectif est de récolter 50.000 dollars. Pour l'instant, 15 personnes ont contribué, à hauteur de 466 dollars.

Une cagnotte qui fait tiquer les internautes, dont les commentaires sur Twitter sont sans équivoque. "Comme si votre famille ne pouvait se permettre de payer leur salaire", note l'un. "Non mais sérieusement, Lady Gaga est votre fille!", renchérit un autre, "votre fille est millionnaire", ajoutent plusieurs autres... La plupart des 300 commentaires publiés sur Twitter sont de la même teneur. D'autres encore, lui reprochent d'avoir soutenu financièrement la campagne de Donald Trump.

"Lockdown"

Comme une partie du pays, New York est en plein "lockdown", pour éviter la propagation du coronavirus. Les Etats-Unis sont actuellement le pays le plus touché par la pandémie.

En juillet 2019, Lady Gaga figurait en 90e position du top 100 de Forbes, des artistes les mieux payés au monde, avec un revenu de 39,5 millions de dollars. 

Joe Germanotta a dernièrement fait les gros titres de la presse américaine. En février dernier, il refusait de payer le loyer d'un autre établissement qu'il gère, dans la gare de Grand Central, le ArtBird and Whiskey Bar, sous le prétexte que les SDF, très nombreux dans la gare, nuisaient à son commerce. 

Magali Rangin