BFMTV

La tribune de Mathieu Kassovitz pour le vote blanc: "Nos hommes politiques sont tous corrompus"

Mathieu Kassovitz à la première de "L'ordre et la morale" à Paris en 2011

Mathieu Kassovitz à la première de "L'ordre et la morale" à Paris en 2011 - François Guillot - AFP

En réaction à l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis, le réalisateur français signe une longue tribune dans laquelle il foudroie la classe politique et fait l'apologie du vote blanc.

Réalisateur engagé, Mathieu Kassovitz a tenu a fait part de sa colère, une semaine après "le choc" provoqué par l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis. Dans une longue tribune intitulée "Requiem pour un vote blanc" et publiée sur le Huffington Post, le réalisateur de La Haine et L'ordre et la morale s'est exprimé pour dénoncer "la descente aux enfers de nos démocraties", fustigé les politiques et faire la promotion du vote blanc.

Dénonçant l'aveuglement des "témoins passifs" et le comportement des politiques face au système démocratique, Mathieu Kassovitz explique: "Nos dirigeants restent persuadés qu'ils savent, nous n'avons qu'a voter pour eux". Avant d'ajouter: "Heureusement, nous sommes de plus en plus conscients, nous peuples du monde, que les politiciens ne sont au contrôle de rien, et qu'ils ne sont pas plus savants que vous et moi, et parfois moins, ce qui rend soudain le choix démocratique plus difficile qu'on ne l'aimerait. Nous votons plus souvent CONTRE, que POUR et cela n'est pas sain pour notre république."

"Rétablir dans la constitution française le vote blanc"

"Nos politiciens veulent bien faire, ils ont chacun un avis sur la situation et une proposition à faire, certaines sont meilleures que d'autres et leur volonté n'est pas (pour la plupart) à remettre en question, poursuit-il. Malgré tout je voudrais livrer le fond de ma pensée en affirmant haut et fort qu'ils sont tous corrompus. Cette phrase populiste et généraliste je l'affirme sans remords, car nous avons les preuves au quotidien, que le système politique dans lequel ils nagent est une eau trouble qui les corrompt petit a petit comme la rouille d'un morceau de métal au fond d'un étang."

Le réalisateur et acteur français de 49 ans appelle alors les électeurs à reprendre leurs voix. "Pour cela nous devons rétablir dans la constitution française le vote dit: blanc", martèle-t-il. L'artiste explique alors sa vision de ce "vote sans nom, qui représente une idée, plutôt qu'une personne". 

"49% d'abstention, ça donne un fou dangereux à la Maison-Blanche"

"Aujourd'hui, pour calmer les foules, le vote blanc est reconnu depuis 2014, mais pas comptabilisé, donc considéré comme nul. Le vote blanc a pourtant fait partie de la constitution dès ses premières réformes pour assurer une démocratie totale, puis retiré ensuite car trop dérangeant pour maintenir une oligarchie politique en circuit fermé, comme c'est le cas aujourd'hui."

Pour concrétiser ses idées et transformer cette "utopie" en réalité, Mathieu Kassovitz appelle à utiliser les "armes démocratiques" pour constituer "le parti du vote blanc" en vue des élections présidentielles de 2017. Une solution envisagée selon le réalisateur pour "amener les citoyens aux urnes", "leur redonner l'envie de participer à la vie démocratique pour éviter les extrêmes" et éviter le scénario qui s'est produit aux Etats-Unis. "49% d'abstention ça donne un fou dangereux à la Maison-Blanche, écrit-il. En France nous ne sommes pas loin de ce genre de chiffre... et de ce genre de candidat(e)."

Fabien Morin