BFMTV

La descente aux enfers de Paul-Loup Sulitzer

Paul-Loup Sulitzer en septembre 2017, à l'enterrement de Mireille Darc.

Paul-Loup Sulitzer en septembre 2017, à l'enterrement de Mireille Darc. - Bertrand Guay - AFP

L'ex-auteur à succès des années 1980 revient pour L'Obs sur sa splendeur passée, et évoque sa vie actuelle, beaucoup plus chiche.

Il a été l'un des auteurs les plus vendus et les plus riches dans les années 1980. Paul-Loup Sulitzer, auteur d'ouvrages au titre évocateur, comme Money ou Cash, qui a écoulé plus de 40 millions d'exemplaires dans le monde de ses 35 livres, vit aujourd'hui à Bruxelles avec une retraite 1.500 euros par mois.

L'Obs, qui consacre un article cette semaine, à l'ex-nabab du "western financier", l'a rencontré dans sa nouvelle ville, pour évoquer son ancienne vie.

"J'ai bouffé mes réserves"

Celui qui a été marié par Jacques Chirac en 1993, entouré de Johnny Hallyday et de Line Renaud, qui posait cigare aux lèvres dans des piscines où flottaient des billets, et roulait dans une Ferrari fabriquée à 330 exemplaires, vit désormais "dans un petit appartement de merde".

"J'ai bouffé mes réserves, explique-t-il à l'hebdomadaire. Une fois mes réserves épuisées, j'ai vécu sans fric. Avant, je gagnais jusqu'à 200.000 euros par mois. Net."

Le mariage de Paul Loup Sulitzer avec Delphine Jacbson, le 24 juin 1993, en présence de Line Renaud, Jacques Chirac et Johnny Hallyday.
Le mariage de Paul Loup Sulitzer avec Delphine Jacbson, le 24 juin 1993, en présence de Line Renaud, Jacques Chirac et Johnny Hallyday. © Eric Fefferberg - AFP

"Avant", c'est avant la dégringolade amorcée dans les années 2000. Tout commence à s'effondrer en 2000, lorsqu'il est mis en examen dans l'affaire de ventes d'armes à l'Angola. En 2002, il est victime d'un AVC, et en 2005, condamné à de la prison avec sursis pour fraude fiscale. En 2008, toujours dans l'affaire de l'Angolagate, il est condamné à 15 mois de prison avec sursis et à 100.000 euros d'amende. Ajoutez à cela le divorce d'avec Delphine Jacobson, sa troisième épouse, qui achève de le ruiner, et lui coûte "plus de 10 millions d'euros".

Splendeur passée

Paul-Loup Sulitzer vit dans les souvenirs de sa splendeur passée, même s'il assure, sans rire, "je n'ai jamais été matérialiste. Pour moi l'argent n'a pas grande valeur".

Il égrène, en ex-Gatbsy ruiné, ses anciens signes extérieurs de richesse.

"Avant je vivais dans un palais italien de 450 mètres carrés, rue de Varenne, avec des tableaux Art nouveau et des sculptures de Carpeaux. J'avais ma villa à Saint-Tropez, avec vue sur la plage de Papelone. Plein sud. Ah, j'ai eu aussi un ranch en Arizona, mais bon, j'y allais jamais".

Son rêve, aujourd'hui, c'est d'écrire ses mémoires. "Avant de m'en aller, je voudrais essayer d'écrire un très beau livre".
M. R.