BFMTV

L'humoriste Sylvie Joly est décédée

Sylvie Joly sur la scène du Palais Royal à Paris en 2002.

Sylvie Joly sur la scène du Palais Royal à Paris en 2002. - JOEL SAGET / AFP

Sylvie Joly s'est éteinte cette nuit à l'âge de 80 ans des suites d'une longue maladie.

La comédienne et humoriste Sylvie Joly, atteinte de la maladie de Parkinson depuis plusieurs années, est morte vendredi à l'âge de 80 ans. C'est son mari qui a annoncé la triste nouvelle à l'AFP.

"Sylvie souffrait d'une maladie de Parkinson sévère, qui n'est pas forcément mortelle. Elle s'est éteinte d'un arrêt cardiaque en fin de nuit, à notre domicile à Paris", a déclaré Pierre Vitry.

Après des études de droit et une carrière d'avocate de cinq ans, Sylvie Jolie s'était ensuite orientée vers une carrière de comique. Le public avait pu faire sa connaissance dans ses one-woman show où elle se démarquait par un humour féroce comme dans Show bourgeois, Ne riez jamais d'une femme qui tombe et La vie, c'est pas de la rigolade. Au théâtre, elle avait joué dans des pièces de Ionesco, Tchekhov ou Marivaux et avait été dirigée par Tania Balachova ou Georges Wilson.

"Je ne pense pas qu'on puisse être drôle si on ne souffre pas"

En dehors des planches, l'humoriste s'était également distinguée au cinéma où le grand public avait pu la découvrir dans Les valseuses de Bertrand Blier, Le Miraculé de Jean-Pierre Mocky, Les Misérables de Claude Lelouch et Les Couloirs du temps : Les Visiteurs 2 de Jean-Marie Poiré.

Depuis 2010, sa maladie empêchait l'humoriste de remonter sur scène. Celle-ci avait d'ailleurs publié une autobiographie C'est votre vrai nom ? dans laquelle cette grand dame du rire, qui a inspiré les nouvelles générations d'humoristes comme Pierre Palmade, Muriel Robin ou Florence Foresti, révélait au grand jour cette maladie dont elle souffrait et qui l'empêchait de marcher.

Lors d'un passage sur TF1 dans l'émission Sept à huit, Sylvie Joly expliquait avec une douce ironie: "On ne pas avoir toujours du bol." Mais malgré la maladie, l'humoriste n'avait pas perdu son envie de rire, même si elle avouait sur le ton de la confidence, comme pour faire un bilan de son immense carrière: "Je ne pense pas qu'on puisse être drôle si on ne souffre pas."

Sur Twitter, de nombreuses personnalités du monde du spectacle ont partagé leur tristesse et tenu à rendre hommage à l'humoriste.

Fabien Morin avec AFP