BFMTV

L’ex secrétaire de Coluche raconte sa vie trente ans après sa mort

L'ex-bras droit de la star du rire, Jean-Michel Vaguelsy, raconte la phase cachée de l'artiste et évoque un homme généreux, dans l'échange et plein de failles.

Jean-Michel Vaguelsy raconte Coluche, fauché par un camion il y a trente ans. L’ex-secrétaire du comique évoque sa rencontre avec l’artiste et les nombreuses années à ses côtés dans 7 jours BFM.

"Quand je l’ai connu j’étais gamin. A l’époque j’étais un vrai branleur. Donc la première chose qu’il a faite, c’est qu’il m’a formé pendant 5 ans en me faisant faire les éclairages pendant ses spectacles". De là, celui qui est devenu au fur et à mesure du temps l’acolyte de Coluche est devenu régisseur puis secrétaire de la star.

Coluche, un être puissant et fragile à la fois 

Jean-Michel Vaguelsy explique que l’artiste a eu une période où il était "odieux".

"C’était juste avant qu’il devienne le roi du music-hall. Il était chiant, il était tatillon et d’une exigence incroyable avec les gens et évidemment avec lui-même. Il bossait, il bossait, il bossait. Les premières années où j’ai bossé avec lui il me faisait peur, assure-t-il. Parce qu’il avait un tel talent, une telle vista des gens que s’il voyait un truc qui lui déplaisait, il le disait. Mais il piquait pile à l’endroit où ça faisait mal. C’est la première fois que je rencontrais quelqu’un d’aussi puissant et d’aussi fragile", poursui-t-il. 

L’ex-secrétaire de la star n’oublie pas non plus les années de dérive de Coluche: les quatre ou cinq ans où ce dernier consommait de l’héroïne. "Y’a une autodestruction. C’est un homme excessif. Il allait au bout de ce qu’il entreprenait. Donc le jour où il a connu quelques misères graves, il a décidé d’aller toucher les limites entre la vie et la mort. Ça montre cette gigantesque blessure qu’il a en lui, des blessures profondément existentielles. La vie l’intéressait assez peu", raconte-t-il. "Il fallait qu’il donne un sens à sa vie".

Un mauvais cordonnier 

Jean-Michel Vaguelsy livre également quelques anecdotes concernant la star du rire:

"Il adorait la cordonnerie. Il en faisait pour tous ses amis, se rappelle-t-il. Au début il y avait des cobayes. Un jour il m’avait pris mes bottes pour s’en occuper et je ne vous raconte pas comment j’étais cisaillé quand je les ai remises. ‘Tu veux que je te fasse tes autres chaussures?’, aurait alors proposé Coluche. Il avait un côté très maman/papa pour son entourage, il s’occupait de nous. Il était dans l’échange". 

Enfin, le bras droit de l’artiste revient sur son projet des Restos du cœur. "On estime à l’époque qu’il y a 200.000 personnes qui sont sorties des filets du chômage de longue durée et qui ne peuvent plus manger normalement. Et ça, le jour où il voit ce reportage à la télévision en 1983, il me dit, ‘ce n’est pas possible, on peut faire quelque chose’", explique-t-il.

Le 19 juin 1986, Coluche décède brusquement, fauché par un camion. Un souvenir douloureux pour Jean-Michel Vaguelsy qui éprouve alors de la colère. "Ce n’est pas seulement la perte d’un ami, c’est aussi la perte du mentor", conclut-il. 

R.I