BFMTV

L’auteur à succès Michel Bussi adapte ses polars en BD

Michel Bussi

Michel Bussi - John MacDougall / AFP

Troisième auteur français le plus lu en 2017, Michel Bussi se lance dans la BD. Il raconte à BFMTV.com son parcours.

En une dizaine d’années, Michel Bussi est devenu, avec des polars comme Nymphéas noirs, Un avion sans elle et Mourir sur Seine, le troisième auteur français le plus lu et le premier dans le domaine de la fiction policière.

A 53 ans, cet ancien professeur de géographie à l’université de Rouen dont les romans sont traduits en 35 langues et courtisés par la télévision et le cinéma se lance un nouveau défi: la bande dessinée. Il a sorti en octobre dernier le premier tome de l’adaptation dessinée de Mourir sur Seine.

Une BD en 2019

Publié en 2008 aux éditions de la Falaise, ce roman raconte une enquête pendant l’Armada de Rouen, cet événement maritime qui rassemble depuis 1989 les plus beaux navires du monde. La manifestation fêtera son trentième anniversaire du 6 au 16 juin 2019.

Le second tome de Mourir en Seine sortira à cette occasion. Entre-temps, Michel Bussi aura sorti en janvier chez Dupuis une adaptation de Nymphéas noirs. Pile à temps pour le festival de la BD d’Angoulême. Voilà qui devrait dépayser l’écrivain qui situe la plus grande partie de ses histoires en Normandie. En attendant, il raconte à BFMTV.com son parcours.

Des romans de Michel Bussi
Des romans de Michel Bussi © Presse de la Cité / éditions de la Falaise

Sa première histoire

"J’ai toujours eu envie d’écrire des histoires. Dès l’âge de six ans, j’écrivais déjà. Je pense que ma première histoire parlait de cowboys. J’avais une vieille histoire qui devait ressembler aux Mystères de l’Ouest avec trois héros. J’ai tout oublié, mais j’avais au moins trente épisodes de cette histoire! Je me souviens juste que j’inventais un personnage par jour en allant à l’école. Ça me semblait génial à l’époque. C’est dommage..."

Son premier roman publié

"Le premier roman que j’ai écrit parlait du Débarquement en Normandie - c’est ce qui est devenu Gravé dans le sable [livre d’abord sorti sous le titre d’Omaha Crimes en 2007, puis de Gravé dans le sable lors de sa réédition en 2014, NDLR]. Ce texte n’a cependant pas été publié pendant dix ans. Après, je suis revenu avec l’idée de Code Lupin, qui est un jeu autour d’Arsène Lupin en Normandie. Après le succès de Code Lupin, j’ai dit à mon éditeur que j’avais un vieux manuscrit dont personne n’avait voulu, qui s’appelait donc Gravé dans le sable. On l’a édité sous le titre de Omaha Crimes et c’était parti. C’est souvent ce que je raconte aux auteurs en herbe qui peinent à trouver un éditeur: si je ne m’étais pas accroché, ce roman serait toujours dans un tiroir. Ce n’est pas parce qu’un livre est refusé qu’il n’a pas de qualités et qu’il ne peut pas devenir un jour un best-seller."

Son premier grand succès

"Nymphéas noirs a reçu beaucoup de prix [en 2011] et s’est bien vendu, mais n’a pas été parmi les plus grosses ventes en librairie. Le vrai succès de ventes a été [en 2012] Un avion sans elle. Aujourd’hui, on a dépassé le million [d’exemplaires vendus en France]. Il y a une quarantaine de traductions dans le monde. Un avion sans elle, c’est une très vieille idée, qui était très simple: je voulais écrire une quête d’identité, celle d’un enfant tiraillé entre deux familles, une riche et une autre, après le crash de l’avion où sont morts ses parents. Je voulais mettre un enfant éventuellement issu d’un milieu aisé dans une famille pauvre et voir s’il allait se sentir étranger. Quand j’ai eu cette idée, les tests ADN n’existaient pas. Quand j’ai commencé l’écriture, ils avaient entre-temps été inventés et j’ai dû modifier mon récit. C’est très pénible les tests ADN pour les écrivains..."

Les BD de Michel Bussi
Les BD de Michel Bussi © Dupuis / Petit à Petit

Ses romans en BD

"Le premier tome de la BD Mourir en Seine vient de sortir et une adaptation de Nymphéas noirs sortira en janvier 2019. On va continuer dans cette voie. Il y a déjà des choses en cours de signature. Ces expériences se sont bien passées et j’ai un bon stock de romans potentiellement exploitables. Maintenant que j’ai pu me familiariser avec la BD avec ces adaptations, j’ai aussi des envies de scénarios originaux."

L’amour du thriller

"Mes romans sont plus des suspenses que des thrillers. Avec des nuances selon les récits. On est souvent sur des histoires romanesques de vengeance et de secrets. Mais c’est vrai que Mourir sur Seine offre une pure mécanique de thriller, avec un tueur en série insaisissable, une course contre la montre dans un univers particulier, l’Armada de Rouen, où il y a des milliers de spectateurs. Nymphéas noirs, par exemple, est beaucoup plus intimiste. Le suspense y est beaucoup plus psychologique, c’est un jeu de chat et de souris entre qui manipule qui."

Michel Bussi à la télévision

"Je suis très content de l’adaptation de Maman a tort sur France 2, mais c’est clair qu’on est éloigné du roman. Ne serait-ce que parce que toute la dimension littéraire disparaît. La BD conserve des phrases, des récitatifs, des pans entiers des dialogues. A la télévision, tout est réécrit, car les personnages ne peuvent pas parler comme dans les livres. C’est un langage différent, même s’il n’est pas soutenu dans les romans. Deux autres romans vont être adaptés à la télévision. TF1 tourne actuellement Le Temps est assassin [avec notamment Jenifer et Fred Testot, NDLR]. Ce sera en huit épisodes. Et Un avion sans elle sortira en quatre épisodes sur M6."

Mourir sur Seine, tome 1, Gaët’s & Salvo, d’après le roman de Michel Bussi, 80 pages, 15,90 euros.

Jérôme Lachasse