BFMTV

Klaus, la BD qui réinvente le Père Noël en super-héros

Klaus de Grant Morrison et Dan Mora

Klaus de Grant Morrison et Dan Mora - Glénat 2018

Le scénariste Grant Morrison et le dessinateur Dan Mora racontent dans un comics l'histoire secrète du Père Noël. Le cadeau idéal pour les fêtes de fin d'année.

Avant de devenir une ordure, de boire du Coca Cola et de porter une grosse barbe blanche, le Père Noël était un super-héros digne d'Iron Man, Spider-Man ou Batman.

"Lorsqu'on évoque les super-héros, un personnage de premier plan, universellement reconnu, a tendance à être laissé pour compte", indique le scénariste Grant Morrison dans Klaus, un comics dessiné par Dan Mora sorti le 14 novembre.

L'histoire débute en hiver dans un monde médiéval fantastique. Un trappeur bâti comme une armoire à glace, Klaus, pénètre dans la cité de Grimsvig. Habitué de la ville, il la découvre avec stupeur, vide et inhospitalière. Des gardes à chaque coin de rue surveillent les rares habitants et les étrangers qui s'y aventurent. 

Père Noël en comics
Père Noël en comics © Glénat

"La véritable histoire du Père Noël"

Par décret du Baron de Grimsvig, les enfants n'ont plus le droit de s'amuser dans la rue - et les jouets sont interdits. Même les cailloux! "Dans les mains d'un enfant, n'importe quoi peut devenir un jouet", assure un garde.

Pour libérer les enfants, Klaus va affronter le mal ancestral qui ronge cette cité gouvernée par un Etat totalitaire. Au fil de l'histoire, c'est un Père Noël différent de la tradition qui s'impose: fort, romantique, jeune, cascadeur.

Présenté comme "la véritable histoire du Père Noël", Klaus mêle "les histoires de super-héros avec ceux de la fantasy épique" afin de comprendre pourquoi l'humanité "en sait si peu sur un personnage qui fait tant partie de nos vies", explique Grant Morrison:

"A la fois récit d'action, thriller, aventure de cape et d'épée, romance et science-fiction, Klaus nous a permis de réviser, de repenser et de réinventer un super-héros classique du vingt et unième siècle."

Klaus
Klaus © Glénat 2018
Jérôme Lachasse