BFMTV

Kim Kardashian, star de téléréalité... et des agressions en tous genres

Kim Kardashian aux MTV Video Music Awards à New York en 2016

Kim Kardashian aux MTV Video Music Awards à New York en 2016 - AFP - Angela Weiss

EN VIDEOS - La star de téléréalité a quitté en urgence la France, lundi matin, après avoir été victime d'un braquage à main armée dans son hôtel parisien. Pourtant, ce n'est pas la première fois que la femme de Kanye West est victime d'agressions, parfois, étonnantes.

"Paris, je t'aime. Moi non plus": voici comment résumer de façon concise la relation entre la capitale française et Kim Kardashian. Grande amatrice de mode, la jeune femme se rend depuis plusieurs années en France pour la semaine de la mode.

Mais cette année, la Fashion Week a donc été plus courte que d'ordinaire pour "KK": la star américaine a été victime d'un braquage en pleine nuit alors qu'elle était dans sa chambre d'hôtel. Ses agresseurs, cinq hommes, habillés comme des policiers, se sont emparés d'un butin d'au moins 9 millions d'euros de bijoux, selon les enquêteurs. Citée par l'AFP, un proche indique qu'elle a aussitôt décollé de l'aéroport du Bourget, lundi matin. 

Vitalii Sediuk, le récidiviste

Si certains imaginent déjà le divorce consommé entre la star et Paris, il faut se souvenir que ce n'est - malheureusement - pas la première fois que l'Américaine est victime d'une agression. 

Habituée des défilés, la femme du rappeur Kanye West n'hésite pas à se montrer dans les rues, à fréquenter les magasins de luxe et aller à la rencontre de ses fans. C'est à ce moment précis que l'ancien journaliste ukrainien, Vitalii Sediuk, il y a seulement quelques jours, s'est faufilé dans la foule pour... embrasser les fesses de la star. L'homme, véritable "tripoteur" de stars en série attendait Kim Kardashian devant un restaurant à deux pas des Champs-Élysées, fin septembre. L'homme au chapeau s'approche alors à pas de loup, s'abaisse et... se fait alors rattraper par le service d'ordre qui le plaque au sol. 

L'homme n'en est pourtant pas à son premier coup bas avec la starlette. Déjà en 2014, et déjà lors de la Fashion Week, il s'était alors accroché à la jambe de Kim Kardashian, à sa descente de voiture pour le défile Balmain. Visiblement bousculée et malmenée, le service de sécurité avait, là aussi, repousser violemment Vitalii Sediuk. Quelques jours plus tard, Kim Kardashian "effrayée" avait annoncé le renforcement de sa sécurité personnelle, ainsi que l'utilisation de voitures blindées. Dans le Daily Mail, l'agresseur avait, alors, tenu à s'excuser de son geste: "J'espère que Kim va bien et qu'elle n'est pas en colère contre moi. Je ne voulais pas lui faire de mal. Kanye a de la chance car Kim est une déesse". Visiblement de l'histoire ancienne. 

Enfin, plus que Paris, ce sont peut-être les tapis rouges qui ne semblent pas réussir à Kim Kardashian. En 2012, elle s'était également fait attaquée à coup de farine par une femme lors du lancement de son parfum, dans un hôtel de Beverly Hills, à Los Angeles. 

Xavier Allain