BFMTV

Iris Mittenaere: "A New York, je me sens épiée. Je me mets à psychoter"

Iris Mittenaere durant le défilé Nicole Miller à New York le 10 février 2017

Iris Mittenaere durant le défilé Nicole Miller à New York le 10 février 2017 - AFP

Celle qui porte le titre de Miss Univers depuis le 30 janvier dernier s'est confiée au sujet de sa nouvelle vie à New York, entre paparazzis et marathon médiatique dans les émissions américaines.

Tournée des plateaux télé, appartement de 150m² avec vue sur Central Park, place au premier rang des défilés de la Fashion Week... Depuis qu'elle a décroché le titre de Miss Univers, Iris Mittenaere vit la belle vie à New York. Pourtant, la belle brune âgée de 24 ans a un peu de mal à se faire à certains aspects de son nouveau rythme à l'américaine, et plus particulièrement à l'attention que lui portent les tabloïds.

"Je n'avais pas subi ça en France où je pouvais tranquillement faire mes courses. A New York, je me sens épiée", a-t-elle expliqué au Parisien. "Sur Internet, je retrouve des photos de moi dans la rue, chez le coiffeur. Je me mets à psychoter. Ça fait un peu peur. J'imagine qu'il y a des photographes partout. Je ne peux plus sortir sans maquillage ou en pyjama. Je deviens paranoïaque. Mais je ne vais pas me plaindre non plus", a-t-elle ajouté.

"Je ne comprends pas tout"

Nouvelle star des journaux people outre-Atlantique, Iris Mittenaere a aussi fait l'objet d'une drôle de rumeur qu'elle a vite démenti: les médias américains lui prêtaient une relation amoureuse avec Camille Cerf, Miss France 2015.

"Ça nous a aussi beaucoup fait rire avec Camille. Au moins, on aura quelque chose à raconter à nos amis. Mais non, on n'est pas en couple, désolée. J'ai un copain", a-t-elle confié.

Très demandée, l'étudiante en chirurgie dentaire est de toutes les émissions télévisées. Une plongée dans un univers inconnu pour l'ancienne Miss France, qui ne connaissait "aucun programme américain avant" et n'avait jamais entendu parler des célèbres Saturday Night Live et Jimmy Fallon Show avant.

"C'est différent des émissions françaises", a estimé Iris Mittenaere. "Mais on m'a bien accueillie. C'est plus convivial, plus petit, plus drôle. Enfin quand ça semble drôle, quand je vois le public ou un invité se marrer, je ris aussi. En vrai, je ne comprends pas tout. Dans ces moments-là, on se sent un peu seule. J'espère que les gens seront indulgents".

N.B.