BFMTV

Guillaume Depardieu raconté par sa mère, dix ans après sa mort: "Il m'a annoncé qu'il mourrait tôt"

Guillaume Depardieu en 2003

Guillaume Depardieu en 2003 - François Lo Presti / AFP

Elisabeth Depardieu évoque le destin brisé de son fils, mort il y a dix ans de suites d'une pneumonie.

Guillaume Depardieu est mort le 13 octobre 2008 à l'âge de 37 ans. Dix ans plus tard, sa mère Elisabeth se confie dans Gala. L'actrice, qui a été la femme de Gérard Depardieu entre 1970 et 1996, a révélé au magazine comment son fils, considéré comme un des meilleurs acteurs de sa génération, a basculé dans la drogue.

"Quand Guillaume était à l’Ecole Normale de Musique de Paris, il était si doué qu’on lui a recommandé une personne pour lui donner des cours", a-t-elle expliqué. "C’est cette personne qui lui a fait connaître la drogue. Après, pour lui, la musique était mêlée à ça. Il en avait autant peur qu’envie. Donc ça été très compliqué et très long pour lui de se défaire de son addiction pour aller seulement vers la musique."

"C'était épouvantable. D'une telle dureté..."

Salué pour ses prestations dans Tous les matins du monde et dans Les Apprentis, Guillaume Depardieu a passé la moitié de sa vie à souffrir d'une blessure au genou. Après dix-sept opérations, le comédien a décidé en 2003 de se faire amputer et de vivre avec une prothèse. "C'était épouvantable. D'une telle dureté...", se remémore sa mère, avant d'ajouter: 

"Heureusement que Julie, qui a cette même générosité que son frère, était présente. Elle a été d'un soutien rare. Mais le courage qu'il a eu, tous les doutes qui l'ont assailli à ce moment-là... C'était terrible mais il souffrait tellement. Le chirurgien qui l'a amputé se demandait comment il avait pu supporter une souffrance pareille. Moi, je pense que c'était un rachat. Guillaume s'est racheté par la douleur [...] D'être trop bien né. De lire dans le regard des autres qu'il était un privilégié. Alors que lui se sentait et se voulait proche des gens les plus simples"

"Il m'a annoncé qu'il mourrait tôt"

Elisabeth Depardieu se souvient aussi que son fils parlait souvent de la mort. "Il m'a annoncé qu'il mourrait tôt. Il savait. Moi je lui disais: 'Tu ne peux pas me dire ça! Je suis ta mère, je ne peux pas entendre ça!' Alors il s'arrêtait. Et ajoutait : 'Oui, mais j'aime autant prévenir...'."

Aujourd'hui, lorsqu'elle se rend sur la tombe de son fils, elle y découvre fréquemment des objets laissés en hommage au comédien emporté par une pneumonie: "Tout cela me fait beaucoup de bien. Je me dis qu'il n'est pas oublié."

Jérôme Lachasse