BFMTV

Faut-il être fou pour être pop star?

Leonardo DiCaprio dans Aviator

Leonardo DiCaprio dans Aviator - Miramax

Dans Bonsoir Bruce, rencontre avec le psychiatre Jean-Victor Blanc, qui veut rendre accessible la psychiatrie grâce à la pop-culture.

Quel est le point commun entre Lady Gaga, Britney Spears, Mariah Carey, Amy Winehouse, Kate Moss ou bien encore Madonna? Quel est le point commun entre Black Swan, Happiness Therapy, Melancholia ou bien encore Aviator? Ces stars et ces films iconiques de la pop culture sont tous dans POP & PSY comment la pop culture nous aide à comprendre les troubles psychiques (Plon), le livre de Jean-Victor Blanc, docteur psychiatre à l’hôpital Saint-Antoine à Paris.

Le médecin y explore les maladies psychiatriques à travers les peoples, les films et les séries. "L’idée c’est de décomplexer, de décoder la maladie mentale qui reste mal comprise même si elle est fréquente afin d’améliorer le regard sur ces maladies", explique Jean-Victor Blanc.

Il se penche notamment sur Mariah Carey et les troubles bipolaires: "Mariah Carey a dit en 2018 dans un magazine people qu’elle était atteinte du trouble bipolaire. Ce qui est intéressant c’est qu’elle a dit avoir fait le choix de se soigner et d’être en complète rémission grâce à des soins et un traitement médicamenteux."

Kate Moss, qui avait déclaré que "rien n’est aussi bon que de se sentir maigre", permet à Jean-Victor Blanc d'évoquer l’anorexie: "Certaines célébrités peuvent aussi avoir un effet d’incitation. Et cette phrase de Kate Moss est restée iconique sur certains comptes Instagram qui valorisent l’anorexie."

La folie et la créativité, des sources d’inspiration

Dans son livre, le médecin aborde aussi le cas de la dépression à travers Melancholia, de Lars von Trier: "La dépression, c’est une maladie qui peut être extrêmement handicapante et qui peut couper un individu de son environnement, comme on le voit dans le film."

Jean-Victor Blanc estime que "les patients trouvent un réconfort dans le fait que certaines célébrités s’expriment. Par exemple, pour la dernière prise de parole de Brad Pitt envers sa dépendance à l’alcool, j’ai plusieurs patients qui m’en ont parlé et qui ont trouvé ça très courageux."

A la question faut-il être fou pour être une pop star, le psychiatre répond: "Les liens entre folie et créativité ont été sources d’inspiration. Les célébrités et les artistes peuvent s’enfermer dans cette image-là. Par exemple, Amy Winehouse. On voit bien qu’elle n’a pas réussi à avoir les soins nécessaires contre le destin tragique qu’on lui connaît."

Simon Buisson avec Jérôme Lachasse