BFMTV

"Falcon et le Soldat de l’Hiver", la nouvelle série de Marvel pour Disney+

Anthony Mackie et Sebastian Stan dans "Falcon et le Soldat de l’Hiver", la nouvelle série de Marvel pour Disney+

Anthony Mackie et Sebastian Stan dans "Falcon et le Soldat de l’Hiver", la nouvelle série de Marvel pour Disney+ - Disney+

Moins expérimentale que WandaVision, cette mini-série en six épisodes s'inscrit dans la lignée du Soldat de l’hiver (2014) et de Civil War (2016). Le premier épisode est disponible à partir de ce vendredi sur Disney+.

Que faire après le succès mondial de WandaVision, qui a séduit les fans de Marvel comme les amateurs de séries? Le studio apporte une début de réponse ce vendredi avec Falcon et le Soldat de l’Hiver, sa nouvelle série pour Disney+ qui suit les aventures de deux personnages secondaires du MCU, Sam Wilson (Anthony Mackie), alias Falcon, le lieutenant de Captain America, et Bucky Barnes (Sebastian Stan), alias le soldat de l'hiver, son ancienne némisis.

L'intrigue débute alors que nos deux héros, qui souffrent de PTSD, tentent de trouver un sens à leur vie après des années à combattre. Bucky essaye d'oublier ses années chez Hydra, organisation terroriste qui l'a fait tuer pendant des années des innocents. Alors qu'il cherche à se faire pardonner, il fait une rencontre qui bouleverse sa vie.

De son côté, Sam Wilson vit mal l'absence de son ami Steve Rogers, alias Captain America, dont il refuse de prendre la succession. Il retourne vivre auprès de sa famille lorsqu'il apprend l'existence d'un nouveau Captain America, U.S. Agent (Wyatt Russell)...

Impressionnantes séquences d'action

Moins expérimentale que WandaVision, cette mini-série en six épisodes s'inscrit dans la lignée de Captain America: Le Soldat de l’hiver (2014) et Captain America: Civil War (2016), ou de comédies d'action comme 48 Heures (avec Eddie Murphy) et Rush Hour.

Elle explore les mêmes thématiques que WandaVision (deuil, l'impossible adaptation à la vie des guerriers), tout en alternant impressionnantes séquences d'action et séances de thérapie de super-héros. Pour Kevin Feige, le grand patron de Marvel, il s'agit plus d'un "film de six heures" découpé en épisodes, que d'une série.

Les personnages guideront la narration, a-t-il promis. "On a essayé de faire en sorte que chaque séquence d'action ait sa propre saveur, sa propre identité, pour que les personnages soient vraiment au centre de l'intrigue", assure la réalisatrice Kari Skogland, connue pour son travail sur The Walking Dead et The Punisher.

"Qu'est ce qu'un héros?"

"Les scènes d'action doivent fonctionner de la même manière que les scènes de dialogue entre deux personnages. Ce ne sont pas juste des scènes d'action anodines: chacune d'entre elles fait avancer l'histoire", poursuit la cinéaste, pour qui la série pose des questions très actuelles sur le racisme:

"Captain America est le personnage le plus iconique du MCU. C'était le premier. Il luttait contre le fascisme, en pleine Seconde Guerre mondiale. C'était alors le sujet le plus important et Captain America était plus pertinent que jamais. À présent, Marvel se demande si c'est toujours le cas, si le personnage, et son bouclier, sont toujours pertinents."

"Qu'est-ce qu'un héros? Sam veut-il devenir un héros? Que cela signifie-t-il pour un Noir de s'emparer d'un rôle rendu aussi iconique par un Blanc? Ce sont des questions vraiment importantes aujourd'hui. Le racisme est un sujet dont nous devons toujours parler. Marvel est vraiment prêt à parler de politique dans ses histoires", estime-t-elle, avant d'ajouter: "Le plus important pour nous est de poser les questions, et non d'y répondre."

"J'étais terrifié avant de commencer la série"

Comme WandaVision, Falcon et le Soldat de l’Hiver marque l'entrée de Marvel dans une nouvelle ère, la "quatrième phase" du MCU, consacrée aux conséquences des actions de Thanos, qui a effacé la moitié de l'humanité. Cette nouvelle phase permettra d'étendre l'univers de Marvel et de découvrir de nouvelles figures comme Shang-Chi et les Éternels.

Les personnages secondaires des premières phases (Wanda, Vision, Falcon) sont désormais au premier plan. Un véritable défi pour Anthony Mackie et Sebastian Stan, qui incarnent des super-héros moins connus du grand public: "J'étais terrifié avant de commencer la série", confesse Anthony Mackie avec une pointe d'humour. "Je ne voulais pas être la première star du MCU à jouer dans la première daube du studio! Ces films ont un superbe succès. Je ne voulais pas qu'on se vautre et que les gens cessent de regarder Marvel!"

Même impression pour Sébastian Stan: "Je joue Bucky depuis dix ans. J'ai beaucoup appris en le jouant. J'ai eu très peur avant de jouer dans Falcon et le Soldat de l’Hiver, parce qu'on a établi le personnage d'une certaine manière dans les films, et là il fallait le jouer d'une manière totalement différente. C'était très impressionnant de se lancer dans ce nouveau défi."

Une seconde saison de Falcon et le Soldat de l’Hiver est-elle prévue? Kevin Feige laisse planer le doute. "Si nous pouvons en faire une autre, nous avons des idées", glisse-t-il. "On nous pose plus cette question depuis que l'on fait des séries, parce que les gens attendent de retrouver ce qu'ils connaissent. On envisage ces séries comme les films: on veut qu'ils soient géniaux, parce qu'on ne pourra pas en faire un autre." Il confirme que les personnages alterneront entre les séries et les films. "Mais on ne va pas dire qui apparaîtra où".

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV