BFMTV

EN VIDÉO - Quand Johnny Hallyday chantait en langue étrangère

-

- - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

En plus de soixante années de carrière, Johnny Hallyday a eu le temps d'interpréter ses plus grands titres en langue étrangère, pour le plus grand bonheur de ses fans.

La mort de Johnny Hallyday dans la nuit de mardi à mercredi sonne la fin d'une incroyable carrière de près de soixante années, au cours desquelles le rockeur préféré des Français aura vendu 110 millions d'albums à travers le monde. 

Pour satisfaire ses fans à travers le monde, Johnny Hallyday ne s'était jamais privé de ré-enregistrer ses plus grands tubes en plusieurs langues. Comme on l'apprend dans l'ouvrage Johnny Hallyday pour les nuls de Bernard Violet, deux disques en anglais ont ainsi été distribués en Australie, Johnny Hallyday Sings America's Rockin' Hits et The Golden Hits of Johnny Hallyday. Habituellement, ses chansons étaient exportées en version originale, en français, mais à plusieurs reprises, le chanteur s'est laissé aller à des reprises parfois déroutantes. 

En 1973, un morceau destiné au public japonais est exporté par sa maison de disques d'alors, Philips. Son nom: Naze wakaranu kono kimochi, qui est en réalité une reprise du culte Que je t'aime, l'un de ses plus gros succès.

Toujours selon l'ouvrage de Bernard Violet, Johnny Hallyday ne s'était jamais caché de son envie de chanter en italien. Nombreux sont ses disques traduits d'ailleurs traduits dans cette langue: Quanto ti amo (Que je t'aime), Non si cosi vive (J'ai oublié de vivre), Requiem per un pazzo (Requiem pour un fou)... 

A cela, il ne faut pas oublier l'indémodable duo avec Sylvie Vartan, qui est alors son épouse. Il mio problemo, J'ai un problème est un incontournable point d'orgue de la carrière des deux artistes. 

Et puis il y a des reprises bien plus surprenantes et déroutantes, à l'image une nouvelle fois de son duo avec Sylvie Vartan reprise en allemand. Vielleicht bist Du für mich noch nicht die grosse Liebe aura très certainement permis d'asseoir la notoriété de Johnny outre-Rhin.

Pièce rare, cette interprétation d'une chanson turque (Yesil Gözleri Için) est également un incontournable pour tous les fans de l'idole des jeunes.

Et enfin, comme Johnny Hallyday est un artiste intemporel, le rockeur s'est également attaqué au chant religieux Ave Maria interprété mi en latin mi en italien. Un classique du genre.

Hugo Septier