BFMTV

Emmanuel et Brigitte Macron au théâtre pour inciter les Français à sortir malgré le coronavirus

Emmanuel et Brigitte Macron

Emmanuel et Brigitte Macron - Ludovic Marin - AFP

Le chef de l'Etat a assisté avec son épouse à une représentation de la nouvelle pièce des auteurs du Prénom pour inciter les Français à ne pas modifier leurs habitudes de sortie.

Au terme d'une semaine où il a voulu s'affirmer en "président protecteur", Emmanuel Macron s'est rendu vendredi soir en compagnie de son épouse au théâtre Antoine pour assister à une représentation de Par le bout du Nez.

Objectif: inciter les Français à continuer de sortir malgré l'épidémie de coronavirus: "La vie continue. Il n’y a aucune raison, mis à part pour les populations fragilisées, de modifier nos habitudes de sortie", a-t-il déclaré vendredi soir, rapportent sur Twitter Jean-Marc Dumontet, propriétaire du théâtre Antoine, et Paul Larrouturou, journaliste à Quotidien

Nouvelle création d'Alexandre de la Patellière et Matthieu Delporte (Le Prénom), Par le bout du Nez est portée par François Berléand et François-Xavier Demaison, La pièce raconte l'histoire d'un président de la République victime d'une démangeaison nasale. Incapable de prendre la parole en public, il demande de l'aide à un psychiatre...

"Des mesures "proportionnées"

Emmanuel Macron ne s'est exprimé cette semaine que sur la crise sanitaire, en multipliant les appels à "l'unité de la Nation" et à "la mobilisation de tous" pour vaincre l'épidémie qui ne cesse de prendre de l'ampleur. Dès lundi matin, le Président avait décidé de retirer de son agenda tous les déplacements prévus sur d'autres sujets afin de "se concentrer pleinement sur le suivi de la gestion de la crise".

Après s'être rendu à l'hôpital parisien où est décédé le premier Français contaminé le 26 février, il a visité mardi le centre de gestion de la crise et annoncé par un tweet la réquisition des stocks de masques protecteurs. Mercredi, il a présidé un conseil de défense spécial avant de réunir le lendemain les principaux chercheurs travaillant sur les traitements et les vaccins.

Vendredi matin, il s'est invité dans une maison de retraite parisienne. "Je n'ai pas le droit de vous serrer la main, mais je vous la serre avec le cœur", a-t-il lancé, tout sourire, aux 93 résidents qui l'attendaient pour le déjeuner. "Notre priorité absolue, c'est de protéger les personnes qui sont les plus fragiles face au virus", en particulier "nos aînés" et les "personnes démunies, sans abri, vivant en situation de grande pauvreté", a-t-il ensuite déclaré.

Emmanuel Macron a appelé vendredi à ne "pas se départir de bon sens" et plaidé pour des mesures "proportionnées" lorsque le pays passera, dans "les prochains jours", au stade 3 de la crise du coronavirus Covid-19, celui de l'épidémie. "Si on prend des mesures qui sont très contraignantes, ce n'est pas tenable dans la durée", selon lui.

dossier :

Emmanuel Macron

Jérôme Lachasse avec AFP