BFMTV

Tonie Marshall, la réalisatrice de Vénus beauté (institut), est morte à l'âge de 68 ans

Tonie Marshall en 2018

Tonie Marshall en 2018 - Christophe Archambault - AFP

Tonie Marshall, unique réalisatrice césarisée, vient de mourir des suites d’une longue maladie à 68 ans.

La cinéaste franco-américaine Tonie Marshall est morte à l'âge de 68 ans, a annoncé son agente Elisabeth Tanner à l'AFP. Tonie Marshall est décédée "ce matin des suites d'une longue maladie", a-t-elle précisé.

Réalisatrice d'une dizaine de comédies à succès, elle est l'unique femme à avoir reçu le César de la meilleure réalisation. C'était en 2000, pour Vénus beauté (institut). Son film, sur les coulisses d'un salon de beauté de quartier, avait également remporté le César du meilleur scénario et le César du meilleur espoir féminin (pour Audrey Tautou).

Née en 1951, Tonie Marshall était la fille de l'actrice Micheline Presle et du producteur américain William Marshall. Elle commence sa carrière en tant qu'actrice dans les années 1970, apparaissant notamment dans L'Événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la Lune de Jacques Demy et surtout dans Les Sous-doués de Claude Zidi, où elle incarne une des profs souffre-douleurs de Daniel Auteuil. Proche de Jean-Michel Ribes, elle joue aussi dans les feuilletons cultes des années 1980 Merci Bernard et Palace.

"On ne peut pas 'genrer' les films"

Mais sa carrière ne décolle pas et c'est en tant que réalisatrice que Tonie Marshall s'affirme. Elle signe un premier essai, Pentimento (1989), puis enchaîne avec Pas très catholique (1994) et Enfants de salaud (1996), tous les deux avec Anémone.

Elle obtient un gros succès en 1999 avec Vénus Beauté (Institut), où elle dirige Nathalie Baye, Samuel Le Bihan, Audrey Tautou, Mathilde Seigner et Bulle Ogier. Une série dérivée a vu le jour en 2005 sur Arte sous le titre de Vénus et Apollon. Unique femme récipiendaire du César de la meilleure réalisation, elle avait coutume de dire:

"C’est un métier artistique, on ne peut pas 'genrer' les films. Je ne veux pas qu’on dise que je fais des films de femmes. Et je vois des remarquables portraits de femmes faits par des hommes."

"Ce qui m'a beaucoup frappée c'est l'omerta"

Après le succès de Vénus Beauté, Tonie Marshall réalise un hommage au classique du 7e Art Elle et lui (Au plus près du paradis), une parodie de téléachat (France Boutique) ou encore une comédie grivoise (Tu veux ou tu veux pas). Son dernier long-métrage, Numéro une (2017), racontait la bataille d'une ingénieure pour prendre la tête d'une entreprise du CAC 40. 

Membre de la Fondation des Femmes, elle avait apporté son soutien à Adèle Haenel en novembre dernier: "Ce qui m'a beaucoup frappée c'est l'omerta. Adèle Haenel est la première à parler et je ne comprends pas pourquoi les hommes ne s'emparent pas de cette parole", avait-elle déclaré sur France Inter. "Vous vous rendez compte de la force qu'aurait un collectif ou une tribune d'hommes qui disent 'nous, on n'est pas des tripoteurs, on n'est pas des violeurs.'"

Jérôme Lachasse