BFMTV

Thor, Spider-Man, Hulk… Les dessous de la création des super-héros Marvel

Jack Kirby

Jack Kirby - ©1992-2019 Greg Preston. All Rights Reserved

Une exposition rend hommage à Jack Kirby, génial co-créateur des super-héros Marvel. Retour sur la naissance de personnages qui incarnent mieux que quiconque l’histoire des Etats-Unis.

Impossible, en 2019, d’éviter les super-héros Marvel. Six mois après la mort de leur co-créateur Stan Lee, Thor, Captain America, Hulk, Iron Man ou encore Spider-Man dominent toujours l’actualité culturelle grâce au succès planétaire d’Avengers Endgame. Ils ont tous comme point commun d’avoir été définis graphiquement dans les années 1960 par le dessinateur Jack Kirby.

Une exposition, organisée du 25 mai au 1er septembre au musée Thomas Henry de Cherbourg lors de la Biennale du 9e Art, retrace la carrière de celui que l’on surnomme "The King of Comics". Au programme: 250 planches originales de ses histoires publiées chez Marvel et DC Comics (dont The New Gods, bientôt adapté au cinéma par Ava DuVernay). Si Jack Kirby a travaillé sur la majorité des personnages les plus emblématiques de Marvel, il avait deux séries phares: Les Quatre Fantastiques et Thor, qui découle directement de la mythologie nordique et de sa réinterprétation par Richard Wagner:

"Comme il est très prolifique, on le mettait souvent sur la création et la définition du graphisme des personnages et après la série était traitée par un autre auteur”, commente Louise Hallet, la commissaire de l'exposition. “C’est par exemple le cas pour Spider-Man, où Kirby a participé au premier dessin du personnage, avant de céder sa place à Steve Ditko [le premier grand dessinateur de la série, mort en juin 2018, NDLR]. Ce qui est intéressant, c’est de mettre en lien les créations de Kirby avec le travail de ses repreneurs."
Des créations de Jack Kirby
Des créations de Jack Kirby © Panini - Marvel 2019

Des personnages originaux et inventifs

Au contraire de ceux qui lui ont succédé, Jack Kirby se distingue par un sérieux à toute épreuve. Dans ses comics, l’humour provient le plus souvent du scénariste Stan Lee: "Il avait un peu plus de recul sur ce qu’il faisait et distillait un peu d’humour là où Kirby était un créateur un peu plus sérieux. On le voit dans les séries qu’il a scénarisées lui-même pour DC Comics", dit la commissaire. Depuis Kirby, les héros ont beaucoup évolué, tant graphiquement que idéologiquement:

"Le graphisme de Thor est à l’origine extrêmement énergique, une puissance visuelle émane de ses planches. Kirby, c’est la force, l’impact visuel maximum. Son style peut changer complètement selon la personne qui réalise l’encrage de ses planches. Certains donnent une forte puissance à l’œuvre, d’autres plus de finesse. Avec les repreneurs, le design se modernise désormais, les formes sont un peu plus rondes. Aujourd’hui, le personnage a extrêmement évolué, il est doté d’un second degré sans doute plus proche de notre société moderne."

Hier méchants, certains personnages se sont adoucis avec le temps - c’est le cas de Hulk, à la fois dans les histoires signées Kirby que dans les films où Bruce Banner finit par contrôler ses pouvoirs. "Au fil des épisodes, son côté gentil monstre est apparu. C’est assez propre à Kirby. il adorait dessiner des monstres, il a toujours su créer des personnages originaux et inventifs", analyse Louise Hallet. Elle ajoute:

Autoportrait de Jack Kirby
Autoportrait de Jack Kirby © ©1971-2018 DC COMICS. All Rights Reserved
"Ce qui l’intéressait, c’était de créer des héros qui étaient en lien avec la préoccupation de la société américaine d’après-guerre et des adolescents. Avant Kirby, l’âge d’or des comics est composé de super-héros assez déconnectés de la vie quotidienne. Tout d’un coup, avec Thor et les Quatre fantastiques, on a des séries où certes les personnages ont des pouvoirs super-héroïques, mais où ils ont aussi des histoires d’amour, etc. Il y a tout un aspect de l’histoire auquel les lecteurs peuvent s’identifier. Ce sont des séries plus familières que le Superman des années 40 ou même Captain America que Kirby a co-créées aussi."

Bodybuilding et mâchoires carrées

C’est avec les Quatre Fantastiques que Kirby réussit le plus à conjuguer intrigues cosmiques et vie quotidienne. Pour la première fois, des super-héros se marient, ont des enfants. Dans un épisode, l’intrigue suit principalement dans leur vie quotidienne les Fantastiques Reed Richards, Sue Storm, Johnny Storm et La Chose. Kirby, c’est bien sûr, au-delà de cet aspect révolutionnaire, des personnages surpuissants, à la mâchoire puissante et carrée. "Il y a un travail de Kirby sur la représentation des surhommes qui évoluent avec le temps", commente Louise Hallet.

Elle ajoute: "Dans les années 1940 avec Captain America, puis dans les années 1950, on va avoir des figures un peu plus massives. Son travail chez Marvel consiste ensuite à humaniser ses héros: les figures s’affinent." À travers l’évolution de son corps et de ses ennemis, c’est toute l’histoire des Etats-Unis qui défile: "dans les années 1940, il va lutter contre les Nazis, après la guerre, on va le retrouver contre les communistes, dans les années 1960, il sera accompagné du Faucon, un super-héros noir." Un symbole fort devenu un temps ringard avant de revenir en force au cinéma - qui a surnommé le postérieur de Captain America, dans Avengers Endgame, "le cul de l'Amérique".

Les œuvres de Jack Kirby sont disponibles en français chez Panini Comics (Marvel) et Urban Comics (DC). Ont récemment été réédités chez Panini la compilation King-Size KirbyLes Éternels et Black Panther (1976-1978) et chez Urban Comics l'intégrale du Quatrième monde.

Jérôme Lachasse