BFMTV

Scandale sexuel: le jour où Ridley Scott a compris qu'il devrait éjecter Kevin Spacey de son film

Ridley Scott à Beverly Hills en 2016

Ridley Scott à Beverly Hills en 2016 - Earl Gibson III - Getty Images North America - AFP

Le cinéaste britannique est sorti de son silence pour revenir sur les circonstances qui l'ont poussé à évincer Kevin Spacey de Tout l'argent du monde, quelques semaines avant la sortie du film, à la suite du scandale d'abus sexuel auquel le comédien était mêlé.

Le procédé paraissait irréalisable. Mais Ridley Scott l'a fait. Face au scandale sexuel qui a entouré Kevin Spacey, le cinéaste britannique a pris la décision radicale de l'évincer de son film, Tout l'argent du monde, dont la sortie était fixée au 22 décembre. Le réalisateur a décidé d'expurger la star d'House of Cards pour retourner toutes ses scènes avec le comédien Christopher Plummer. Un défi sans précédent à Hollywood, mais relevé par le réalisateur. Pour la première fois depuis "l'affaire Kevin Spacey, Ridley Scott s'est exprimé dans les médias en accordant une interview à Entertainment Weekly.

Le réalisateur de 79 ans explique avoir été informé du scandale alors qu'il se trouvait aux studios Abbey Road à Londres pour enregistrer la musique de son film. "Quelqu'un m'a dit: 'Devine quoi?' Et c'est là que tout a commencé, raconte Ridley Scott. Je me suis assis, j'ai réfléchi et j'ai alors réalisé que nous ne pouvions pas. Vous ne pouvez pas tolérer d'aucune façon un tel comportement. Et cela aura affecté le film. Nous ne pouvions laisser l'action d'une seule personne nuire au bon travail de tous les autres. C'était simple".

Aucun appel de Kevin Spacey

Ridley Scott explique alors avoir aussitôt pensé à Christopher Plummer pour reprendre le rôle de Kevin Spacey, faisant ses démarches rapidement mais "dans le calme" pour ne pas alimenter les rumeurs. "Miraculeusement, tout le monde était disponible", poursuit le cinéaste en évoquant l'équipe du film et les comédiens qui devaient tourner à nouveau leurs scènes, avouant toutefois ne pas leur avoir expliqué au départ les vraies raisons de ces nouveaux "reshooting".

A-t-il prévenu Kevin Spacey pour lui annoncer sa décision? "Non, réplique sans attendre le réalisateur britannique. Et il ne m'a pas appelé non plus. S'il l'avait fait en me disant': Bon, voilà ce qui se passe, je suis vraiment désolé", alors j'aurais peut-être appréhendé les choses différemment". Néanmoins, le cinéaste assure qu'un tel coup de fil n'aurait rien changé à sa décision. "Je devais avancer", avoue-t-il.

"On ne peux pas fermer les yeux"

Ridley Scott assure dans l'entretien n'avoir pas été courant des comportements passés de Kevin Spacey, expliquant n'avoir rien remarqué sur le tournage de son film. Et d'ajouter: "Mais on ne peut pas fermer les yeux face à de ce genre de comportements, quels qu'ils soient". Confirmant que Tout l'argent du monde sortirait bien le 22 décembre, malgré les inquiétudes initiales des producteurs, le réalisateur assure n'avoir jamais envisager de repousser la sortie.

 "Je savais que je pouvais le faire, explique-t-il. C'est simple. Quand vous savez ce que vous devez faire, vous n'avez plus besoin de 19 prises. Vous en faites une pour l'acteur et une pour vous. Tout était déjà planifié."

Ce mercredi 29 novembre, de nouvelles affiches de ce thriller, inspiré du véritable kidnapping en 1973 du petit-fils adolescent du milliardaire John Paul Getty III, ont été dévoilées. On y découvre désormais Christopher Plummer dans le rôle du magnat américain J. Paul Getty.

-
- © -
Fabien Morin