BFMTV

Sausage Party: pourquoi le film fait-il polémique?

Capture d'écran "Sausage Party"

Capture d'écran "Sausage Party" - Columbia Pictures

Le film d'animation qui met en scène des aliments et produits ménagers est interdit aux mineurs aux Etats-Unis et aux moins de 12 ans en France. Explications.

Vive polémique autour de Sausage Party. Le film d'animation est interdit aux mineurs aux Etats-Unis - et aux moins de 12 ans en France -, en raison de la mise en scène sur un mode subversif de la vie intime, et surtout sexuelle, des aliments et produits ménagers.

Reprenant l'esprit irrévérencieux des séries TV américaines South Park et Les Simpson, ce dessin animé politiquement incorrect en images de synthèse, sur les écrans mercredi, raconte la vie intime d'une intrépide saucisse et d'une poire à lavement vaginale, dans le rôle du méchant, avec des dialogues au ras des pâquerettes.

Une comédie d'animation "à l'humour particulièrement osé"

Postulat de départ: en quittant les rayons des supermarchés, les aliments et produits ménagers ignorent qu'on va les cuire, les dévorer ou les user, entraînant une "mort atroce". Columbia et Annapurna Pictures, les producteurs américains, comme le distributeur, présentent le film comme "la première comédie d'animation pour adultes à l'humour particulièrement osé".

Scènes sexuellement explicites entre aliments, propos obscènes, consommation de stupéfiants avec modes d'emploi plein cadre, dialogues souvent outranciers truffés d'insultes et grossièretés diverses et variées: Sausage Party comporte tous les ingrédients pour susciter la polémique.

Réalisé par Greg Tiernan et Conrad Vernon (Shrek 2), ce film licencieux, qui s'adresse à un public averti, délivre toutefois un message de tolérance pour toutes les libertés et différences: les scénaristes règlent notamment à leur façon le conflit israélo-palestinien par une love story entre une tortilla arabe et un bagel juif qui se découvrent subitement un ami commun, le houmous de pois chiches.

Tout bascule quand Franck, la saucisse de Francfort, héros principal toujours "prêt à se dresser", découvre par hasard le destin tragique des aliments après qu'ils ont été achetés par les clients : être coupés, bouillis, mangés avant de finir en étrons. L'outrage absolu étant de ne pas être acheté du tout, et de finir périmé.

"Le cinéma d'animation a pour tradition de révéler la vie secrète des objets inanimés qui nous entourent, qu'il s'agisse de voitures ou de jouets. Un jour, nous avons réalisé que raconter la vie secrète des aliments pouvait être une nouvelle frontière humoristique!", raconte dans les notes de production Evan Goldberg, scénariste et auteur de l'histoire. "Sausage Party ressemble à n'importe quel film d'animation, mais les personnages profèrent des horreurs", explique le producteur exécutif Kyle Hunter.

Cyril Hanouna dans le rôle d'une chips musulmane et homosexuelle

Avec notamment la voix de Cyril Hanouna dans le rôle de Lavash - une chips à tortilla, musulmane et homosexuelle - la version française n'a pas été expurgée: les saucisses amoureuses des miches de pains, affirment que "le diamètre compte plus que la longueur", le rayon alcool est une discothèque où tout est permis, les sels de bains, eux, sont la nouvelle drogue à la mode tandis que les condiments sont rebaptisés "con-déments". La scène finale est une partouze générale où les aliments prennent leur revanche sur les humains.

Sausage Party a bien failli ne pas sortir sur grand écran en France. Mais son succès outre-Atlantique a finalement poussé Sony à reconsidérer la chose. Si le film à tout de même coûté 19 millions de dollars, il en a déjà rapporté près de 100 millions au box-office américain.

Romain Iriarte avec AFP