BFMTV

Rosanna Arquette rejoint un collectif qui demande de disqualifier Polanski aux Prix du cinéma européen

Roman Polanski

Roman Polanski - AFP

Des dizaines de signataires, dont l'actrice américaine, demandent l'éviction du film nommé dans quatre catégories.

L’actrice américaine Rosanna Arquette joint sa voix à celle du groupe #JaccusePolanski. Dans une pétition publiée ce lundi sur Twitter, ce collectif français demande aux Prix du cinéma européen de disqualifier le film J’accuse de Roman Polanski de la compétition. La remise des récompenses aura lieu ce samedi à Berlin.

Le long-métrage du réalisateur, accusé de viol, est nommé dans quatre catégories: meilleur film européen, meilleur réalisateur, meilleur acteur pour Jean Dujardin et meilleur scénariste pour Roman Polanski et Robert Harris. 

"Polanski est un délinquant sexuel"

La pétition regroupe, entre autres, des signatures de membres de l’industrie du cinéma. Outre Rosanna Arquette, par ailleurs l'une des premières accusatrices d'Harvey Weinstein, les noms des cinéastes Andréa Bescond et Éric Métayer (César commun de la meilleure adaptation pour Les Chatouilles en 2019), de Rokhaya Diallo ou encore d’Amandine Gay apparaissent parmi les signataires.

"Soyons claires: Polanski n’est pas un paria, c’est un délinquant sexuel", écrit le collectif. Il revient sur la plus récente accusation contre le réalisateur, celle de la photographe française Valentin Monnier, qui affirme qu’il l’a violée en 1975. La lettre rappelle également que Roman Polanski est toujours sous le coup de poursuites aux États-Unis pour relations sexuelles illégales avec une mineure en 1977.

"L'acceptation de Polanski doit cesser"

"Des institutions comme la vôtre ont un pouvoir énorme pour paver la voie du changement", poursuit le collectif à l’adresse des Prix du cinéma européen. "Vous avez donc aussi la responsabilité de vous demander: qui mérite les éloges de l’Académie européenne du film? (…) L’acceptation de Polanski par l’industrie cinématographique doit cesser. Sa volonté complice de 'séparer l’homme de l’artiste' doit cesser'."

La promotion de J'accuse, sorti quelques jours après les accusations de Valentine Monnier, a été chamboulée par ces dernières: plusieurs interviews des acteurs ont été annulées, des manifestations ont eu lieu devant des cinémas et des projections ont été annulées. La société des auteurs, réalisateurs et producteurs a annoncé qu'elle statuera lors de sa prochaine Assemblée générale sur la possibilité de suspendre un membre mis en examen par la justice; ce qui concernerait Roman Polanski

Benjamin Pierret