BFMTV

Pour Steven Spielberg, les films Netflix "méritent un Emmy, mais pas un Oscar"

Steven Spielberg à l'avant-première de Ready Player One

Steven Spielberg à l'avant-première de Ready Player One - Alberto Pizzoli / AFP

Le réalisateur des Dents de la Mer et d'Indiana Jones estime que les œuvres produites par des plateformes de VOD sont des téléfilms.

En pleine promotion de son nouveau film Ready Player One (au cinéma le 28 mars), Steven Spielberg a été interrogé sur l'avenir du 7e Art et Netflix. Son point de vue est sans concession. 

Lors d'une interview accordée à la chaîne ITV NEWS, le réalisateur des Dents de la Mer et d'Indiana Jones a en effet estimé que les films Netflix "méritent un Emmy, mais pas un Oscar". 

5 nominations aux Oscars pour un film Netflix

"De moins en moins de cinéastes vont lutter pour monter un budget ou être sélectionné au Festival de Sundance ou obtenir un de ces labels qui leur permet de sortir en salles", explique le cinéaste, avant d'ajouter:

"La majorité d'entre eux vont laisser les compagnies de VOD financer leurs films avec la promesse d'une courte sortie en salles pour pouvoir décrocher une nomination. Mais, en réalité, lorsque vous vous conformez à un format télévisuel, vous êtes un téléfilm". 

C'est pour cette raison que selon Steven Spielberg les films Netflix ou des autres services de VOD "méritent un Emmy, mais pas un Oscar". Sorti une semaine aux Etats-Unis au mois de novembre dernier, le film Netflix Mudbound a pu décrocher cinq nominations aux Oscars, dont une pour Mary J. Blige dans la catégorie meilleur second rôle féminin.

Polémique à Cannes

Cette prise de position de Steven Spielberg n'est pas sans rappeler la polémique suscitée lors du dernier festival de Cannes. La présence de deux films Netflix en compétition officielle avait causé quelques remous.

Thierry Frémaux, délégué général du festival, a annoncé que la manifestation avait changé son règlement demandant désormais que tout film en compétition sorte en salles. Les films Netflix pourront cependant être présentés à Cannes hors compétition.

Jérôme Lachasse