BFMTV

Paris au cinéma: Notre-Dame de Paris, de Disney à Patrick Timsit

Quasimodo dans "Le Bossu de Notre-Dame"

Quasimodo dans "Le Bossu de Notre-Dame" - Disney

PARIS AU CINEMA - BFMTV.com vous invite chaque semaine à découvrir comment le 7e Art a représenté la Ville Lumière.

"Et l'on dit que c'est l'âme de Paris qui s'enflamme / Quand sonnent / Les cloches de Notre-Dame", chante Clopin, le chef de la Cour des Miracles dans le célèbre dessin animé de Disney Le Bossu de Notre-Dame (1996). Il ne pense pas si bien dire: au cinéma, la cathédrale qui s'élève sur l'Île Saint-Louis est presque aussi souvent employée que la Tour Eiffel pour situer l'action des films (américains) dans la capitale. Comme sa cadette de fer, Notre-Dame suscite l'imaginaire des cinéastes.

Et ce grâce à une simple histoire: celle écrite par Victor Hugo dans son roman Notre-Dame de Paris (1831). L'épopée du bossu Quasimodo, de la gitane Esmeralda, du terrifiant Frollo et du beau Phœbus ont captivé les lecteurs et les spectateurs. Avant d'être croquée par les studios Disney dans les années 1990, l'histoire a connu maintes adaptations. L'une des plus célèbres date de 1956. Signée Jean Delannoy, elle présente un prestigieux casting, dont Gina Lollobrigida (Esmeralda) et Anthony Quinn (Quasimodo). 

Le tournage ne se fit pas dans l'enceinte de la cathédrale, mais dans des décors reconstitués aux studios de Boulogne. La nef, mais aussi les combles, les toits et le parvis furent entièrement reconstruits pour l'occasion et accueillir les plus de 1000 figurants de cette superproduction. La moitié du budget a été nécessaire pour restituer avec précision ce monument architectural. 

Deux films ont marqué la décennie 1990 avec deux variations inspirées de l'histoire de Victor Hugo. La première, Quasimodo d'El Paris, est une transposition moderne signée Patrick Timsit. La seconde, Le Bossu de Notre-Dame, est un dessin animé culte des studios Disney.

Cette version musicale a d'ailleurs fortement déplu à la famille de Hugo, qui a signé en 1997 dans Libération une lettre ouverte dénonçant le "pillage Disney": "Est-il possible qu'une entreprise multinationale puisse faire des milliards de chiffre d'affaires, pour son compte privé, sur le dos d'une histoire qu'elle n'a pas créée et qui appartient, légalement et moralement, au patrimoine culturel général ?" La réponse est oui, il suffit de se souvenir des figurines des personnes du film vendues dans les Happy Meal chez McDonalds. 

Comme tout bon personnage de cinéma, Notre-Dame de Paris reviendra très prochainement à l'écran. Et plus vite que vous ne le pensez: dans le Dark Universe, univers partagé du studio Universal où s'affronteront Frankenstein (Javier Bardem), la Momie (Tom Cruise) et l'Homme Invisible (Johnny Depp), le Bossu de Notre-Dame, alias Quasimodo, fera son apparition.

Celui-ci n'est pas tout à fait étranger à cet univers. Le blockbuster Van Helsing (2004) s'ouvre en effet sur un combat à mort sur les toits de Notre-Dame de Paris opposant le célèbre chasseur de vampires à Mr. Hyde. Une référence à Quasimodo.

Jérôme Lachasse