BFMTV

Mort de Branko Lustig, oscarisé pour La Liste de Schindler et Gladiator

Branko Lustig en août 2008

Branko Lustig en août 2008 - ELVIS BARUKCIC - AFP

Le producteur de cinéma croate est mort jeudi à Zagreb, à l'âge de 87 ans.

Le producteur de cinéma croate Branko Lustig, un survivant de l'Holocauste, qui a reçu des Oscars pour La liste de Schindler et Gladiator, est mort jeudi à Zagreb à l'âge de 87 ans, a rapporté l'agence officielle Hina. 

Né dans la ville d'Osijek à l'est de la Croatie en juin 1932 de parents juifs croates, il a été déporté enfant dans les camps de concentration nazis d'Auschwitz et de Bergen-Belsen durant la Seconde guerre mondiale. La plupart des membres de sa famille ont trouvé la mort dans des camps à travers l'Europe.

"Mon matricule est A3317. Entre Auschwitz et ici, le chemin a été long", a-t-il déclaré, selon la presse croate, lorsqu'il a reçu en 1993 un Oscar pour la production de La Liste de Schindler de Steven Spielberg.

"Ceux qui étaient en train de mourir m'ont laissé un héritage, raconter, si je survivais, ce qu'il s'était passé".

Plus d'une centaine de films croates et étrangers

Branko Lustig a fait ses études d'acteur à Zagreb dans les années 1950, avant de commencer à travailler dans le cinéma, d'abord comme petite main puis comme réalisateur et producteur. Il a réalisé et produit plus d'une centaine de films croates et étrangers, dont des co-productions comme Le Tambour en 1979 et Le Choix de Sophie en 1982, deux films également récompensés par des Oscars. 

Il s'est installé aux Etats-Unis dans les années 1980, où il a reçu en 1990 un Emmy pour la mini série télévisée Drug Wars: The Camarena Story. En 2000, il a reçu un Oscar, aux côtés des producteurs David Franzoni et Douglas Wick, pour Gladiator de Ridley Scott. Il a également participé à la production de La chute du faucon noir de Ridley Scott. 

Il était revenu en Croatie il y a une dizaine d'années où il présidait le Festival annuel du film juif de Zagreb. En mai, il a été fait citoyen honoraire de la capitale croate pour son "immense contribution à la culture dans une société démocratique, à l'art du cinéma et à la culture de l'entente entre (les) différents" peuples.

Nawal Bonnefoy avec AFP