BFMTV

Les secrets de Hollywood révélés dans un livre

-

- - CC/Thomas Wolf

Un livre raconte l’avènement de la CAA, l’agence qui représente notamment Tom Cruise, Tom Hanks et Meryl Streep. Ceux-ci y livrent de croustillantes anecdotes sur la conception de leurs films.

Les coulisses de la plus grande agence d’acteurs racontées par les plus grandes stars de Hollywood. Voilà le pitch du livre Powerhouse: The Untold Story of Hollywood's Creative Artists Agency, qui est sorti le 9 août aux Etats-Unis. 

Disponible pour le moment uniquement en langue anglaise, ce livre écrit par l’écrivain James Andrew Miller raconte l'histoire de la Creative Artists Agency (CAA) depuis sa création en 1975. L’entreprise représente notamment les intérêts de Tom Cruise, de Will Smith, de Meryl Streep, de Jennifer Lopez, de Tom Hanks et de Robert Redford. Ces stars y livrent de nombreuses anecdotes croustillantes et dévoilent comment les agents négocient leurs rôles. Florilège.

Le jour où Leonardo DiCaprio a volé le rôle de Jim Carrey

En 2002 le réalisateur Michael Mann sort Ali, biopic du célèbre boxeur avec Will Smith dans le rôle titre. Le succès est au rendez-vous. Le cinéaste doit enchaîner avec Aviator, consacré à la vie de l'excentrique homme d'affaires Howard Hughes. L'idée de s'atteler à un nouveau biopic ne l'enchante pourtant guère. Et ce malgré l’intense préparation à laquelle s’est astreint Leonardo DiCaprio pour incarner le personnage. L’agent David Styne, qui représente John Logan le scénariste du projet, décide de poser un ultimatum à Michael Mann: si celui-ci ne trouve pas de remplaçant, Aviator risque d’être devancé par des projets concurrents. L’un d’eux doit être réalisé par Christopher Nolan, avec Jim Carrey dans le rôle principal. Face à cette deadline, Michael Mann accepte de céder les rênes du projet à Martin Scorsese. L'auteur de Heat se contente de produire un film. Il recevra pour ses efforts une nomination à l’Oscar du meilleur film.

Le jour où Martin Scorsese a manqué de se faire virer

Casino est considéré comme l’un des films les plus aboutis de Martin Scorsese. Pendant plus de trois heures, cette épopée retrace l’histoire du crime organisée à Las Vegas. Robert de Niro, Joe Pesci et surtout Sharon Stone y sont inoubliables. La production ne fut pas de tout repos. L’homme d’affaire américain Edgar Bronfman Jr., qui travaillait avec le studio Universal dans les années 1990, a tenté de virer du tournage le réalisateur des Affranchis. En cause: la durée du film que Martin Scorsese refusait de réduire en dessous de trois heures. Son agent, Ron Meyer, a dû convaincre l’homme d’affaires que le renvoi du cinéaste serait une catastrophe pour Universal. Le studio, rancunier, s'est vengé en refusant de produire son film suivant, Kundun. Produite par Disney, cette nouvelle épopée, consacrée à la jeunesse du 14e dalaï-lama, n’a pas convaincu le public lors de sa sortie en 1997.

Le jour où Nicole Kidman a failli refuser le rôle avec lequel elle remporta un Oscar

En 2001, la carrière de Nicole Kidman est à son apogée. Elle vient d’enchaîner trois succès, dont deux chefs-d’oeuvre absolus: Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick, Moulin rouge! de Baz Luhrmann et Les Autres d’Alejandro Amenabar. L’actrice, pourtant, doute et plonge dans la dépression. Depuis l’Australie, où elle s’est réfugiée pour retrouver sa famille, elle annonce au téléphone à son agent Kevin Huvane qu’elle refuse de jouer le rôle de Virginia Woolf dans le drame The Hours que prépare Stephen Daldry, le réalisateur de Billy Elliot. Un rôle exigeant. Le film doit s’ouvrir et se clore sur le suicide de la romancière de Mrs Dalloway. A l’autre bout du fil, son agent insiste. Elle cède. Le 23 mars 2003, Nicole Kidman obtient l’Oscar de la meilleure actrice.

Le jour où Sylvester Stallone a refusé Le Flic de Beverlly Hills

Avant de devenir un immense succès, Le Flic de Berverlly Hills a longtemps eu un destin incertain. Imaginé par le producteur Don Simpson dès 1977, le film n’est sorti en salle qu’en 1984. Le scénario a entre-temps beaucoup circulé. Proposé à Mickey Rourke, qui quitte le projet pour des raisons d’emploi du temps, celui-ci atterrit sur le bureau de Sylvester Stallone. L'acteur hésite. Le scénario parodie son image virile dans les Rambo et les Rocky. Il ne se sent pas prêt. Son agent, Ron Meyer, insiste. Contre son avis, Stallone le réécrit en ajoutant des scènes dramatiques et d’actions. Les studios refusent cette version, et opte pour une comédie. Stallone jette l'éponge. Eddie Murphy hérite du rôle. Une star est née.

Le jour où Barbra Streisand a failli jouer une sirène

Les enfants des années 80 se souviennent tous de Splash, la comédie romantique où Tom Hanks tombe amoureux d’une sirène jouée par Darryl Hannah. A l’origine, les producteurs avaient imaginé un autre duo, plus improbable: John Travolta et Barbra Streisand. Travolta, alors au creux de la vague après plusieurs flop (Blow Up de Brian de Palma, Staying Alive de Sylvester Stallone), était intrigué par le projet. Il rencontre dans un petit restaurant italien de Los Angeles le producteur Brian Grazer et le réalisateur Ron Howard. La réunion, organisée dans le dos des agents de Travolta, ne passe pas inaperçue. Ceux-ci, vexés, décident de “punir” Brian Grazer. Travolta est out. Grazer porte alors son attention sur une star montante: Tom Hanks.

Pour Barbra Streisand, les négociations n'ont simplement jamais eu lieu. L’agente de la chanteuse a omis de lui présenter le script de Splash. Selon Barbra Streisand, son agente n’était pas toujours de bon conseil. Celle-ci a par exemple déconseillé à sa cliente de réaliser la comédie musicale Yentl. Le succès du film donnera finalement raison à la chanteuse, qui a reçu pour Yentl le Golden Globe du meilleur film musical et celui de la meilleure réalisation, le seul décerné à ce jour à une femme.

Le jour où Tom Cruise a été intimidé par Dustin Hoffman

Des années avant qu’ils ne travaillent ensemble sur Rain Man, Tom Cruise et Dustin Hoffman se sont rencontrés un soir de 1984 dans un restaurant à Cuba. L’acteur y déjeunait avec sa sœur lorsqu’il aperçu au loin Dustin Hoffman. Tom Cruise est alors au début de sa carrière. Il vient de jouer dans Risky Business et a tenu un rôle secondaire dans un film de Francis Ford Coppola. Timide, l’acteur hésite à aborder le grand comédien dont la filmographie (Le Lauréat, Les Hommes du Président, Tootsie) l’impressionne. C'est sa sœur qui le convainc. A sa grande surprise, Tom Cruise découvre que Dustin Hoffman sait parfaitement qui il est. Ce soir-là, Hoffman lui dit: "Un jour nous ferons un film ensemble".

Trois ans plus tard, Tom Cruise est devenu avec Top Gun la plus grande star masculine du monde. Il reçoit de la part de Hoffman le scénario de Rain Man. Le reste appartient à l’histoire. Ou presque. La production de Rain Man fut longue et mouvementée. Steven Spielberg a failli réaliser le film. Jack Nicholson et Bill Murray étaient en lice pour incarner Raymond Babbitt, le frère atteint du syndrome d’Asperger. C'est Dustin Hoffman lui-même qui devait jouer Charlie Babbitt, un rôle finalement tenu par Tom Cruise. Après avoir découvert à la télévision un documentaire sur Asperger, Dustin Hoffman change d'idée et décide d’envoyer le scénario à Tom Cruise.

Jérôme Lachasse