BFMTV

Les aisselles épilées de Wonder Woman divisent les réseaux sociaux

Les aisselles épilées de Wonder Woman font débat.

Les aisselles épilées de Wonder Woman font débat. - Warner

L'absence de pilosité de Wonder Woman divise. Dans la dernière bande-annonce du film du même nom, la super-héroïne apparaît parfaitement épilée. De quoi susciter un vif débat sur les réseaux sociaux.

Depuis plusieurs jours, le débat fait rage sur les réseaux sociaux. Wonder Woman aurait-elle dû avoir du poil sous les bras? Dans la dernière bande annonce, diffusée mi-mars, du film du même nom - qui met à l'affiche une super-héroïne - l'actrice Gal Gadot, qui campe le personnage, dévoile des aisselles parfaitement épilées.

Pour certains, cette coquetterie est invraisemblable: Wonder Woman, élevée dans une tribu d'amazones retirée du monde et à l'écart des hommes, ne devrait pas être victime des diktats de beauté imposés aux femmes. "Le plus gros effet spécial du trailer de Wonder Woman, c'est la netteté de ses aisselles", s'amuse une internaute.

"Wonder Woman devrait avoir des poils aux jambes et aux aisselles. Si elle venait d'un endroit sans les normes de beauté imposées par les hommes, elle ne devrait pas se soucier des poils sur son corps", dénonce un autre.

"Plaintes contre les aisselles digitalement blanchies de Wonder Woman. Ma question est - pourquoi une amazone sans aucun contact avec le genre humain devrait-elle rasée?"

Un point de vue partagé. "J'aurais aimé que Wonder Woman soit poilue des aisselles. Elle a grandi sur une île peuplée de femmes sans aucune promotion du chic."

D'autres ont opté pour l'humour. "Une capture d'écran volée révèle à quoi ressemblaient les aisselles de Wonder Woman avant d'être retouchées par le patriarcat."

Mais pour certains, pas de quoi s'offusquer. "Les gens s'agacent que Wonder Woman n'ait pas de poils sous les bras parce que ce n'est pas réaliste. Elle soulève des voitures et vole", rappelle avec ironie un utilisateur de Twitter.

D'autres considèrent que le problème est secondaire. "C'est le premier film de superhéros avec une femme en dix-sept ans et tout ce dont on parle ce sont ses aisselles," a regretté une utilisatrice de Twitter, qui semble oublier Catwoman et Elektra.

Une journaliste et présentatrice de Fox News, qui a publié une tribune dans National Review, a son avis sur la question. "Il n'y a pas de débat sur le physique de Wonder Woman parce qu'elle est telle que DC Comics l'a souhaitée en 1941. Elle a toujours écrasé ses adversaires et a toujours eu les aisselles épilées. Si vous ne l'aimez pas telle quelle, inventez votre propre héros qui ne se rase nulle part (...) une éco-féministe poilue qui ne porte que des Birkenstocks vegans et utilise ses poils pour étrangler les gens."

Un sujet encore tabou. Il y a quelques mois, une jeune femme qui avait posté une photo d'elle sans être épilée des aisselles avait été insultée sur les réseaux sociaux. Pourtant, elles sont de plus en plus nombreuses à briser ce tabou de la pilosité féminine, comme Madonna, Scout Willis et Miley Cyrus.

Céline Hussonnois-Alaya